Patrimoine en Franche-Comté - Usine d'estampage et fonderie Thécla

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine d'estampage et fonderie Thécla

Illustrations

Historique

La société Usines Thécla Delle est fondée en 1925 pour reprendre et servir la clientèle française de la société des Usines Thécla basée à Saint-Ursanne (Suisse). Spécialisée dans les produits matricés en métaux non ferreux, l'usine est construite sur le site d'un ancien entrepôt des pétroles fondé en 1905 pour W. Lederer. Elle produit des pièces brutes de forge jusqu'à la construction d'un atelier de finition en 1929. En 1926 ou 1930, Thécla Delle obtient de la société Injecta de Teufenthal (Suisse) une licence exclusive pour l'utilisation, en France, du matériel de fonderie sous pression du zamak (alliage à base de zinc). Un atelier, bâti en 1930 et agrandi en 1948, 1952, 1956, 1958, 1965, 1967, 1972, 1974, 1976 et 1991, est dévolu au traitement du zamak : élaboration du métal, fusion, usinage, fabrication de petites pièces (briquets, embouts de parapluie) de 1965 à 1982, expédition, ainsi que maintenance des machines et contrôle de la matière première. En 1939, sous l'impulsion de Louis Metzger et Jean Debrot, un groupe français acquiert les 9/10e du capital social et la société prend le nom de Société Thécla Delle. L'usine est touchée par des bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale. Un bâtiment à usage de bureaux administratifs et bureaux d'études voit le jour en 1956. En 1958, la production mensuelle avoisine 100 t pour les pièces en zamak (fonderie sous pression) et 60 t pour les pièces en métaux non ferreux (matriçage à chaud). En 1960-1961 est bâti un atelier de fonderie d'aluminium (fabrication de pièces pour l'industrie automobile). Il connaît diverses extensions en 1970, 1973, 1977, 1988 et 1989 pour la réception de la matière première, l'expédition, la maintenance des machines et la fabrication et le stockage des pièces en aluminium. Des bâtiments à fonction sociale sont construits dans l'enceinte de l'usine : un restaurant d'entreprise (actuellement désaffecté) en 1961, des vestiaires en 1964, un atelier de maintenance des machines en 1966 (converti ensuite en atelier de fabrication et aujourd'hui en local du comité d'entreprise) , un immeuble à logements pour célibataires en 1970 (détruit vers 1982) et des bureaux d'études en 1974. En 1986, un dépôt de bilan entraîne l'abandon de l'activité de matriçage (fabrication de visserie, pièces de robinetterie, d'armement...) et des filiales de Thécla (Société Revêtement Décoration). En 2000, l'usine de Delle, appelée Valfond-Delle, fait partie d'un vaste groupe comprenant 33 sites de production répartis dans 6 pays européens et employant 8400 personnes. Elle travaille principalement pour l'industrie automobile (constructeurs ou équipementiers) et devrait atteindre en 2000 une production de 11300 t. 20 personnes en 1925, 260 en 1940, 550 en 1958, 630 en 1961, 847 en 1983, 400 en 2000

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle
  • Principale2e moitié 20e siècle

Dates

  • 1929daté par source
  • 1930daté par source
  • 1948daté par source
  • 1952daté par source
  • 1956daté par source
  • 1958daté par source
  • 1960daté par source
  • 1961daté par source
  • 1964daté par source
  • 1965daté par source
  • 1967daté par source
  • 1970daté par source
  • 1972daté par source
  • 1973daté par source
  • 1974daté par source
  • 1976daté par source
  • 1977daté par source
  • 1988daté par source
  • 1989daté par source
  • 1991daté par source

Description

Site industriel desservi par embranchement ferroviaire (désaffecté). L'atelier de fabrication originel (vers 1925) est construit en moellon de calcaire enduit, avec une charpente en bois, et est couvert d'un toit à longs pans et de sheds en tuile mécanique. La fonderie de zamak (1930-1991) est en brique enduite, parpaing de béton et béton armé, pourvue d'un étage de soubassement, et couverte d'un toit à longs pans et de sheds, en tuile mécanique et ciment amiante. La fonderie d'aluminium (1960-1989) est bâtie en brique enduite, parpaing de béton et béton armé, avec charpente et essentage métallique, pourvue d'un étage carré, et couverte de toits à longs pans et de sheds. Les bureaux sont en béton armé, à deux étages carrés, couverts d'une terrasse. L'atelier de maintenance des machines a un étage carré.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / parpaing de béton / brique / essentage de tôle / béton / béton armé / pan de fer
  • Toittuile mécanique / ciment amiante en couverture / fer en couverture / béton en couverture / verre en couverture
  • Étages2 étages carrés
  • Couverturesterrasse / shed / toit à longs pans
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents figurés

  • Vue aérienne depuis l'ouest. Photographie, s.d. [vers 1980].
    Lieu de conservation : Archives de la société Thécla, Delle
  • Vues diverses de l'usine. Photographie, s.d. [vers 1949]. Dans : " L'Opinion économique et financière : Franche-Comté ", Paris : s.n., 1949, p. 67.
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • CommuneDelle
  • Milieu d'implantationen ville
  • Adresse rue des Parcs
  • Dénomination(s)usine d'estampage, fonderie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, atelier de réparation, atelier de conditionnement, magasin industriel, bâtiment administratif d'entreprise, bureau d'études, laboratoire, cantine, conciergerie, local du comité d'entreprise, réservoir industriel, vestiaire d'usine, quai

Localisation

  • Aire d'étude et cantonTerritoire de Belfort - Delle

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2000

Localisation