Patrimoine en Franche-Comté - Moulin à farine, puis usine de construction mécanique Francin, puis Ertzbischoff, puis conserverie Paris, puis laiterie et fromagerie industrielles Luxovia

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Moulin à farine, puis usine de construction mécanique Francin, puis Ertzbischoff, puis conserverie Paris, puis laiterie et fromagerie industrielles Luxovia

57 rue Edouard Herriot
70 - Luxeuil-les-Bains
Dossier IA70000263 réalisé en 2007

Illustrations

Historique

Propriété du couvent des bénédictins de Luxeuil, le moulin à farine dit de Grange Barreau ou moulin de Saint-Sauveur, est attesté sur la carte de Cassini (1760). Vendu en 1795 aux héritiers Duvois, il est acquis par les sieurs Thierry et Décurey, et réglementé par arrêté préfectoral le 13 mai 1822, puis par ordonnance royale le 26 mars 1843. Transmis au sieur Vergain, il est converti en atelier de construction mécanique, occupé par les sieurs Levain, puis Francin en 1875. Georges Ertzbischoff reprend la fabrique vers 1887 sous l'appellation "Ateliers de constructions mécaniques et Fonderie", et fabrique des moteurs hydrauliques, des transmissions et des régulateurs. Elle cesse son activité vers 1930 et laisse place à une conserverie de charcuterie, dirigée par le sieur Paris. A sa fermeture en 1950, cette dernière est convertie en laiterie et fromagerie industrielles (fabrication d'emmenthal, de beurre et de crème) , et des ateliers de fabrication sont construits vers l'ouest dans la seconde moitié du 20e siècle. Connue sous l'appellation Luxovia, puis Luxorioz, elle cesse son activité vers 1995. Les bâtiments ont été achetés par un particulier, et sont actuellement désaffectés. Les extensions de la fromagerie ont été détruites vers 2002. L'énergie vapeur est utilisée en 1893. Deux turbines hydrauliques (l'une à axe vertical et l'autre à axe horizontal) sont encore en place. L'usine emploie 16 personnes en 1875, 18 hommes et 2 enfants en 1893, et une vingtaine d'ouvriers en 1920.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale19e siècle

Description

L'ensemble des bâtiments est disposé en U autour d'une cour. L'atelier de fabrication de l'usine de construction mécanique est construit en moellon de grès enduit, à un étage de comble, pourvu d'une toiture à croupes et tuile mécanique. L'édifice construit dans son prolongement sud, (peut-être l'ancien moulin ?) comprend le bâtiment d'eau et un logement, composé d'un étage carré et d'un toit à demi-croupe. Les autres bâtiments sont en moellon de grès enduit et brique creuse, bâtis en rez-de-chaussée, et couverts de toits à longs pans.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / moellon / enduit / brique creuse
  • Toittuile mécanique
  • Étages1 étage carré / étage de comble
  • Couverturestoit à longs pans / croupe / demi-croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / turbine hydraulique / énergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)moulin à farine, usine de construction mécanique, laiterie industrielle, fromagerie industrielle
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bief de dérivation, logement, bâtiment d'eau, bureau, logement patronal
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) conserverie

Localisation

  • CommuneLuxeuil-les-Bains
  • Adresse 57 rue Edouard Herriot
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Luxeuil-les-Bains
  • Hydrographiedérivation du Breuchin

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2007

Localisation