Patrimoine en Franche-Comté - Tissage de coton Goux, Jacquet et Cie, puis usine de petite métallurgie Madec, actuellement Pyle Metal

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Tissage de coton Goux, Jacquet et Cie, puis usine de petite métallurgie Madec, actuellement Pyle Metal

Illustrations

Historique

Le tissage de coton est fondé vers 1905 par la société Goux, Jacquet et Cie, à l'emplacement d'un ancien établissement hydraulique. Composé du moulin Tougin et de la scierie Mougenot et Caritey, construite en 1857, il avait été réglementé par arrêté préfectoral le 30 octobre 1857. Une ancienne ferme, datée de 1822, est convertie en logement pour le tissage. Une cité ouvrière et un logement patronal sont également édifiés à côté de l'usine au début du 20e siècle. En 1918, la production atteint 45 000 pièces de tissus. A sa fermeture vers 1960, l'usine est achetée par la société Madec, qui y implante une activité de petite métallurgie, en liaison avec l'usine située rue du Général de Gaulle (étudiée IA70000139). De nouveaux bâtiments (ateliers de fabrication ?) ont été construits vers l'ouest. Devenue Pyle Metal vers 1995, cette société occupe encore aujourd'hui le site. Installation d'une chaudière et d'une encolleuse à deux tambours en 1906. Le tissage emploie 275 ouvriers en 1918 et 177 en 1931.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 19e siècle
  • Principale1er quart 20e siècle
  • Principale3e quart 20e siècle

Dates

  • 1822daté par source, daté par tradition orale, porte la date

Description

Les ateliers de fabrication sont en rez-de-chaussée, construits en pierre enduite, et couverts de sheds et de toits à longs pans en tuile mécanique et ciment amiante. La cité ouvrière comprend 13 maisons situées rue des Cités et rue du Ménisot. Chaque maison, construite en moellon de grès enduit, à un étage carré, avec toit à longs pans en tuile mécanique, compte quatre logements. Cinq autres maisons à quatre logements ont également été construites, au n° 4 et 6 rue du Montandré et aux n° 3 à 7 rue du Barrage. Au n°1 de cette rue se trouve l'ancien logement patronal comprenant un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / moellon / enduit / béton / parpaing de béton
  • Toittuile mécanique / ciment amiante en couverture / fer en couverture / verre en couverture
  • Étagesrez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré
  • Couverturestoit à longs pans / shed / croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / énergie électrique / achetée

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)tissage, usine de petite métallurgie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, magasin industriel, logement, logement patronal, conciergerie, transformateur, cité ouvrière, bassin de retenue, conduite forcée

Localisation

  • CommuneServance
  • Milieu d'implantationen village
  • Lieu-dit Rexelaxert
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Mélisey
  • Hydrographiedérivation de la Vannoise

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2005

Localisation