Patrimoine en Franche-Comté - Machine à percer (perce-droit)

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Machine à percer (perce-droit)

1 rue Labbé
25 - Besançon
Dossier IM25005227 réalisé en 2011
Edifice : école professionnelle dite École nationale d'Horlogerie puis lycée polyvalent Jules Haag  (Référence : IA25000690)

Illustrations

Historique

Datant de la deuxième moitié du 19e siècle, l'instrument est une machine à percer droit, ou perce-droit, instrument perfectionné par un Suisse - Abraham Borel-Jacquet (1731-1815) de Couvet - et toujours présent sur le catalogue professionnel Fisseau et Cochot de 1925. Les agents du lycée y voient plutôt une potence à planter, dont l'invention est attribuée à Abraham-Louis Perrelet dit l'ancien (1729-1826), fabricant de pendules et horloges au Locle (Suisse).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e moitié 19e siècle

Description

Réalisée en laiton, la machine se compose d'une plateforme circulaire (sur laquelle reposera la platine de montre à percer), portée par quatre pieds et munie de trois chiens (en acier) permettant le serrage, et d'un outil vertical mobile, également en acier. Cet outil peut être une broche, pour pointer l'emplacement du trou à percer, ou un foret, pour le perçage proprement dit. L'instrument est toutefois identifié par les agents du lycée plutôt comme une potence à planter, permettant un report précis de points de pivotement. En effet, les organes mobiles d'une montre (roues, ancre, balancier, etc.) tournent sur leurs pivots (frottant sur des coussinets ou des contre-pivots : rubis, etc.) et la position des points de pivotement, repérée sur le dessus de la platine (où tournera l'une des extrémités du pivot), doit être reportée sur le pont, accueillant l'autre extrémité.

Afficher les données détaillées

  • Précision dimensions

    Dimensions totales : h = 23,5 (26,5 avec le socle), la = 17, pr = 16.

  • Catégorieshorlogerie / enseignement
  • Structuresproduit élaboré d'origine minérale / solide en masse / produit semi-fini
  • Matériauxacier / laiton

Documentation

Bibliographie

  • Belmont, Henry-Louis. La montre : méthodes & outillages de fabrication du XVIe au XIXe siècle : de la naissance de la montre à la période proto-industrielle. - Besançon : Cêtre, 1991. 199 p. : ill. ; 28 cm
  • Berner, G.-A. Dictionnaire professionnel illustré de l'horlogerie I+II, français, deutsch, english, espagnol. - Bienne (Suisse) : Fédération de l'industrie horlogère suisse, 2007. Pagination multiple (1261 p.) : ill. ; 26 cm. Accessible en ligne sur le site de la Fédération de l'industrie horlogère suisse : http://www.fhs.ch/berner/
  • Chapuis, Alfred. Histoire de la pendulerie neuchâteloise (Horlogerie de gros et de moyen volume). - Paris, Neuchâtel : Attinger, s.d. [1917].
  • Fisseau & Cochot (Établissements). Catalogue général : outillage pour horlogerie, bijouterie, joaillerie, gravure, sertissure, télégraphie, optique, électricité, petite mécanique de précision. - Lille : Impr. L. Daniel, [1925]. Document accessible en ligne à l'adresse : http://cnum.cnam.fr/CGI/redir.cgi?M9881

Documents multimédias

  • Le perce-droit. Watch around 002, été 2007. Document accessible en ligne : http://www.watch-around.com/fr/zone-abonnes/detail-darticle/article/le-perce-droit.html

Témoignages oraux

  • Jacoutot François, chef des travaux du lycée Jules Haag, à Besançon
  • Piguet Jean-Michel, conservateur adjoint au Musée international d'Horlogerie. La Chaux-de-Fonds (Suisse)
  •  

Désignation

  • Dénomination(s)machine à percer

Localisation

  • CommuneBesançon
  • Adresse 1 rue Labbé
  • Aire d'étude et cantonBesançon faubourg

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2011

Localisation