Patrimoine en Franche-Comté - Scierie Grégoire

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Scierie Grégoire

3 rue de la Joux
25 - Gilley
Dossier IA25001440 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

Fondée en 1909 à Morteau par Louis Grégoire, la scierie est transférée en 1923-1924 à l'est de la gare ferroviaire de Gilley. Elle comprend aussi "une voie ferrée et treuil, une remise à lattes, un atelier et garage" et est actionnée par une machine à vapeur Heinrich Lanz (Mannheim, Allemagne). Une habitation ouvrière (démolie en 1992) abritant douze logements est construite à côté du garage. La scierie est reprise dans l'entre-deux-guerres par Louis, Pierre et Marcelle, les enfants de Louis Grégoire. La matrice cadastrale signale un "accroissement de construction" en 1939-1940, qui correspond peut-être aux séchoirs et hangars de stockage au nord. C'est vraisemblablement à cette époque qu'est installé un moteur diesel des Ets Duvant (Valenciennes, 59), daté de 1938. Couplé à un alternateur des Constructions électriques Patay (Lyon, 69) de 70 chevaux, il permettait d'actionner électriquement les châssis de scie. Vers 1948, la SARL des Ets Grégoire "Commerce de bois en gros – Sciages en tous genres – Parquets-Frises-Charpentes-Grumes ronds & équarris" emploie une cinquantaine de personnes. La scierie est électrifiée en 1958, ce qui entraîne l'abandon de la machine à vapeur et la démolition de la cheminée vers 1960. L'outil de production est modernisé en 1963, avec l'acquisition de deux châssis Socolest et d'un de marque allemande (Wurster et Dietz, Tübingen). La scierie est reprise dans les années 1970 par Pierre-André Grégoire, fils de Pierre Grégoire. L'atelier de scierie est touché par un incendie en 1988 mais la charpente métallique originelle a été conservée. Une station de traitement du bois a été construite en 1991, et l'atelier principal est agrandi vers le sud en 2007. En 2015, la scierie emploie huit personnes et traite une moyenne annuelle de 13 000 m3 de bois résineux pour charpente et menuiserie. Le moteur diesel et son alternateur ont été conservés.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 20e siècle
  • Principale4e quart 20e siècle
  • Principale1er quart 21e siècle

Dates

Description

L'atelier de sciage est pourvu d'une ossature en bois, partiellement fermée de murs en maçonnerie, partiellement bardée en planches. Il est couvert de toits à longs pans en tôle. Les magasins industriels (hangars de stockage et de séchage du bois) sont construits avec une ossature en bois, bardés de planches et couverts de toits à longs pans en tuile mécanique. Construit en maçonnerie enduite, le bâtiment des bureaux possède un étage carré et est couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / brique creuse / enduit
  • Toittuile mécanique / fer en couverture
  • Étages1 étage carré
  • Couverturestoit à longs pans / appentis
  • Énergiesénergie électrique / produite sur place / moteur thermique / énergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • Archives départementales du Doubs, Besançon, 3 P 273/5 Matrice des propriétés bâties (1911-1944)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 273/5
  • Archives départementales du Doubs, Besançon, 171 W 17 Etablissements classés (1949)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 171 W 17

Bibliographie

  • L'Opinion économique et financière : Franche-Comté, juillet 1949, n° 2.

Témoignages oraux

  • Grégoire Pierre-André, dirigeant, Gilley, 2015.
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée,
  • Précision statut,

Désignation

  • Dénomination(s)scierie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, magasin industriel, salle des machines, garage, bureau, aire des matières premières

Localisation

  • CommuneGilley
  • Adresse 3 rue de la Joux
  • Milieu d'implantationen village
  • Lieu-dit
  • Aire d'étude et cantonVallées, plateaux et montagnes du Doubs - Montbenoît

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2015

Localisation

Voir aussi

  • - -