Patrimoine en Franche-Comté - Ensemble de l'astrographe triple et de ses accessoires

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Ensemble de l'astrographe triple et de ses accessoires

34 avenue de l' Observatoire
25 - Besançon
Dossier IM25001953 réalisé en 2008
Edifice : Abri d'instrument équatorial dit bâtiment de l'astrographe  (Référence : IA25000383)

Illustrations

Historique

René Baillaud, directeur de l'observatoire de 1930 à 1957, décide au milieu des années 1930 d'affecter le legs des époux Gruey (Louis-Jules Gruey était le premier directeur de l'établissement) à la construction d'un instrument ambitieux qui"pourrait être à lui seul un équipement astrophysique complet permettant de déterminer les types spectraux des étoiles à la fois au moyen d'un télescope de Schmidt et par la mesure des indices de couleur. Outre le Schmidt, il comporterait trois lunettes, l'une visuelle servant de lunette guide et les deux autres photographiques."Habile opticien, Henri Chrétien (qui crée en 1937 avec Charles Fabry la société Reosc) doit réaliser le miroir de Schmidt, le laboratoire d'optique de l'observatoire de Paris doit tailler les trois objectifs (dont les verres seront commandés à la maison Parra-Mantois) et les ateliers Alkan se voient confier la partie mécanique de l'instrument et la coupole. En 1938, la ville de Besançon fait construire par l'entreprise Pateu et Robert la tour destinée à abriter le nouvel instrument et celle-ci est couverte d'une coupole en aluminium fournie par Alkan. La guerre stoppe les travaux. D'origine juive, Alkan est contraint de quitter la France sans avoir pu réaliser les parties mécaniques. Repris après la Libération, le projet d'origine est simplifié : Chrétien recommande en effet à Baillaud de renoncer au télescope de Schmidt (pour lequel le site de Besançon n'est peut-être pas adapté). Alkan, dont l'entreprise a été pillée par l'occupant, ne peut honorer sa commande d'avant-guerre et suggère à Baillaud de s'adresser à la maison Secrétan (Epry et Jacquelin successeurs). Le marché concernant la monture est passé en octobre 1947 par le Ministère de l'Education nationale avec cette société et le montage a lieu en juillet 1951. Les objectifs ont été taillés par André Couder et Jean Texereau au laboratoire d'optique de l'observatoire de Paris. L'instrument n'est toutefois pleinement opérationnel qu'en 1956, après le réglage de son optique par Texereau. En service jusqu'en 1974, il a servi à la détermination sur plaque photographique de la position de satellites artificiels (notamment Echo 1 et 2), de petites planètes, de comètes et de la Lune. Egalement utilisé pour les occultations d'étoiles par la Lune, il est actuellement employé à des fins pédagogiques. Il a conservé ses accessoires principaux : siège et escabeau d'astronome, le transformateur de temps Ebauches SA et les deux horloges Leroy et Ato.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 20e siècle

Dates

  • 1951

Description

L'ensemble comprend l'astrographe équatorial triple Secrétan-Couder (formé de deux tubes photographiques et d'un tube visuel), un siège d'astronome, un escabeau faisant également office de siège d'astronome, un transformateur de temps Ebauches SA et deux horloges électriques Leroy et Ato (l'une en temps moyen et l'autre en temps sidéral). Il est abrité au deuxième étage d'un bâtiment en forme de tour, coiffé d'une coupole qui fut signalée, selon un rapport non daté ni signé, comme très déformée. La rotation de la coupole est manuelle (système d'entraînement à manivelle et crémaillère, avec roues et piste de roulement), son ouverture électrique (la trappe s'ouvre en coulissant vers le haut).

Afficher les données détaillées

  • Catégoriesastronomie
  • Matériauxlaiton / verre / fonte de fer / bois

Désignation

  • CommuneBesançon
  • Lieu-dit Bouloie la
  • Adresse 34 avenue de l' Observatoire
  • Dénomination(s)lunette astronomique

Localisation

  • Aire d'étude et cantonBesançon - Besançon nord-ouest

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Le Guet Tully Françoise, Turner Anthony, Issenmann Delphine, Davoigneau Jean, Poupard Laurent
  • Date de l'étude2001

Localisation