Patrimoine en Franche-Comté - 6 bas-reliefs : les Élèves de l'École nationale d'Horlogerie

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

6 bas-reliefs : les Élèves de l'École nationale d'Horlogerie

1 rue Labbé
25 - Besançon
Dossier IM25005187 réalisé en 2011
Edifice : école professionnelle dite École nationale d'Horlogerie puis lycée polyvalent Jules Haag  (Référence : IA25000690)

Illustrations

Historique

L'architecte Paul Guadet prévoit d'orner l'entrée principale de l'école par six grands bas-reliefs. Il s'adresse à son ami le sculpteur lyonnais André Vermare (Lyon 27 novembre 1869 - Bréhat 1949), chargé d'en réaliser les maquettes. Élève de Charles Dufrain et d'Alexandre Falguière, prix Chenavard en 1894 et Grand Prix de Rome en 1898, Vermare est alors domicilié Villa Montmorency, au 23 avenue des Sycomores à Auteuil (il quittera cette villa en 1929 et installera son atelier à Saint-Cloud), ou dans sa " villa-chaumière " de Pen Ar Bout, dans l'île de Bréhat (Côtes-du-Nord). Le 23 février 1927, il envoie un devis à l'architecte avec trois options : chaque bas-relief réalisé en béton (" aggloméré ") en un seul morceau 8 000 F, en pierre de Savonnière en trois morceaux 9 500 F, en grès flammé en plusieurs morceaux (d'environ 20 cm sur 30) 11 000 F. Le 26, Guadet opte pour le béton, avec un échelonnement du paiement : " 30 % lors de l'établissement du modèle demi-grandeur, 30 % lors de l'établissement du modèle grandeur d'exécution, 30 % à la livraison des bas-reliefs, 10 % lors de la réception définitive des travaux " (en mai 1929, il ne restera plus à régler que ces 10 %). Il demande au directeur Louis Trincano de fixer le sujet, ce qui est fait le 9 mars : " A mon avis les épisodes les plus caractéristiques de la vie de nos différents élèves à l'École sont : l'horloger à l'établi, le mécanicien sur une machine, le bijoutier à l'établi, l'électricien devant les appareils, l'élève étudiant les mathématiques, l'élève dessinant. " Les maquettes sont livrées dans la deuxième quinzaine de juin et le sculpteur bisontin Georges Laëthier (1875-1955) se met à l'ouvrage pour réaliser les modèles grandeur d'exécution (ou les moules). Laëthier a obtenu d'être associé au projet en signalant au maire Charles Siffert " que l'exécution des bas-reliefs de la façade de la future Ecole d'Horlogerie est confiée à un sculpteur étranger à notre ville " et en lui demandant d'intervenir. A la mi-octobre 1927, Vermare apporte les retouches finales aux reliefs dont la pose est, du fait du retard de la construction, différée jusqu'en 1929. Les œuvres sont abîmées lors de la poursuite du chantier et Vermare doit revenir le 12 mai 1930 pour les retoucher.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle

Dates

  • 1927

Auteurs

Description

Les six bas-reliefs sont encastrés dans la maçonnerie des pilastres de la façade principale : quatre sur le pan coupé et un en retour de chaque côté. Ils sont identiques par leurs dimensions et leur organisation : le personnage est représenté sur un sol massif, vu en plongée et porté par trois corbeaux (incorporant un disque en céramique, rappel d'un motif qui se poursuit verticalement jusqu'à l'entablement) ; il s'inscrit sous un arc en plein cintre que deux petits épaulements joignent à la maçonnerie. Il est tourné vers l'axe du corps d'entrée.

Afficher les données détaillées

  • Précision dimensions

    Dimensions non prises

  • Catégoriessculpture
  • Structuresencastré / rectangulaire vertical / en plein cintre
  • Matériauxciment / moulé / gravé / monochrome
  • Représentationsscène / élève / homme / en pied / blouse / table / horloge / scène / élève / homme / en pied / machine-outil / travail du métal / scène / élève / homme / assis / tabouret / blouse / outil / horloge / scène / élève / homme / assis / tabouret / tablier / décor d'architecture / scène / élève / homme / en pied / électricité / scène / élève / homme / en pied / blouse / sciences mathématiques / écriture
  • Précisions sur la représentation

    Les bas-reliefs représentent chacun un élève appliquant les enseignements de l'école dans ses principaux domaines (horlogerie, bijouterie, mécanique et électricité). Ainsi l'on trouve de gauche à droite (de l'est au nord-ouest) : un élève en blouse dessinant, appuyé à une table de dessin inclinée placée devant une large baie, avec une horloge pendue au mur ; un mécanicien, vêtu d'une combinaison de travail, devant une machine-outil dont est mise en valeur la transmission (poulies, courroie, etc.) ; un horloger, en blouse et assis sur un tabouret à vis, devant un établi muni d'un étau et de nombreux tiroirs, face à une large baie et avec une horloge pendue au mur et des livres dans une étagère ; un bijoutier vêtu d'une blouse et d'un tablier, lui aussi assis sur un tabouret à vis et devant son établi en avant d'une baie, avec des modèles de boule, chapiteau, acrotère, etc. ; un électricien, en combinaison de travail, devant un tableau de distribution avec interrupteur, cadrans de contrôle, etc. ; un élève en blouse écrivant des formules mathématiques au tableau.

Documentation

Documents d’archives

  • Fonds Paul Guadet, 079 IFA : Ecole nationale d'Horlogerie de Besançon (1925-1931), liasses, boîtes de rouleaux et plans à plat
    Lieu de conservation : Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle  - Cote du document : 079 IFA 105 à 115, 200

Documents figurés

  • 12. Ecole nationale d'Horlogerie à Besançon - Doubs. Façade principale, Coupe A.B. [et] Coupe C.D., dessin sur calque (plume), par Paul Guadet, 7 octobre 1927, échelle 1:200, 41 x 79 cm.
    Lieu de conservation : Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle  - Cote du document : 079 IFA tiroir 7
  • Ecole d'Horlogerie de Besançon. Détail de la façade d'angle [montrant les six bas-reliefs], dessin sur calque (plume), par Paul Guadet, s.d. [1927], échelle 1:50, 66 x 93 cm.
    Lieu de conservation : Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives d'architecture du XXe siècle  - Cote du document : 079 IFA tiroir 7
  • 161 Besançon. Nouvelle Ecole d'Horlogerie (Guadet architecte), carte postale, par Manias (?, photographe), s.d. [vers 1932], Les Belles Éditions françaises à Nice, Adia impr. à Nice. Document présent en noir et blanc dans les collections du Conseil régional, sous forme d'une plaque de verre 13 x 18 cm (Conseil régional de Franche-Comté, Direction de l'Inventaire du Patrimoine, Besançon : fonds Manias), et dans le fonds Paul Guadet (IFA : 200 temp)
    Lieu de conservation : Collection particulière : François Jacoutot, Besançon
  • La Franche-Comté pittoresque. Besançon. 25.999.53 - L'Ecole Nationale d'Horlogerie [vue d'ensemble, depuis l'est], carte postale en couleur, s.n., s.d. [décennie 1950], Éditions « La Cigogne » à Strasbourg.
    Lieu de conservation : Collection particulière : François Jacoutot, Besançon

Documents multimédias

  • André Vermare. Article publié sur Wikipédia (consultation juillet 2011 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Vermare)

Bibliographie

  • Bénézit, Emmanuel. Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays [...] 3e éd. rev. et corr. - Paris : Gründ, 1976. 10 vol. ; 25 cm.
  • Cretin, Hélène. Georges Laëthier (1875-1951) : sculpteur franc-comtois et professeur à l'Ecole des Beaux-Arts de la ville de Besançon. - Besançon : 1994. 2 vol. : ill. ; 30 cm. Mém. de maîtrise : Hist. Art : Besançon : 1994 ; 88
  • Hommage à quatre sculpteurs oubliés : Marguerite Syamour (1857-1945), Anne de Chardonnet (1869-1926), René de Chateaubrun (1875-1942), Georges Laëthier (1875-1955) : [exposition : Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon, 29 juin-2 décembre 1996]. - Besançon : Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon, 1996. 126 p. : ill. ; 30 cm.
  •  

Désignation

  • Dénomination(s)bas-relief

Localisation

  • CommuneBesançon
  • Adresse 1 rue Labbé
  • Aire d'étude et cantonBesançon faubourg
  • Emplacement dans l'édifice sur la façade antérieure du corps d'entrée

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2009

Localisation