Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie de Charles Froidevaux

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie de Charles Froidevaux

1 Grande Rue
25 - Charquemont
Dossier IA25001193 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

La maison est bâtie durant les années 1920. Le cadastre signale sa construction vers 1929 pour Jules Cannelle, dit chef d'exploitation à Morteau (?) puis architecte à Charquemont, marié en 1904 avec une demoiselle Vuillin (dont la famille tient l'hôtel de la Poste, sur la place de l'Hôtel de Ville). Elle passe en 1937 à l'hôtelier Marcel Camus puis en 1944 à Charles Froidevaux (1908-1968). Selon une autre source, c'est ce dernier qui aurait fait construire la maison au cours de la décennie 1920 par l'architecte Fontana, du Locle en Suisse (l'état-civil enregistre en 1926 la naissance à Charquemont d'un Matteo Auguste Fontana : un fils de cet architecte ?). Fils du menuisier Justin Froidevaux (1871-1917), Charles est le frère de Paul (1899-1975), René (1901-1979) et Emile (1904-1987) lesquels, réunis au sein de la société Froidevaux Frères, fabriquent au 5 Rue Neuve des montres sous la marque Perfex (ils feront aussi bâtir en 1946 une usine à Besançon, au 17 bis rue de la Rotonde). Marié en 1931 avec Gilberte Feuvrier (fille du fabricant d'assortiments cylindre Henri Feuvrier établi rue du Général Leclerc), il s'est installé à son compte vers 1925. Il produit, dans un atelier au rez-de-chaussée du bâtiment, ses propres montres sous les marques La Précise, Activ et Conform (il est spécialisé dans les montres-bracelets et les chronographes). Il tient en outre le comptoir de la maison parisienne Aris (également présente en 1950 à Morteau, 8 rue Gonsalve Pertusier). Vers 1948-1950, il fait agrandir la maison, par les maçons Laurent Parola et Charles Panizza, d'un petit bâtiment flanqué d'un garage. Le site accueille ensuite quelques temps la société de Jean-Claude Chapuis (montres Chapor), qui débuta au 16 rue du Château, puis la fabrique de bracelets pour montre de Marcel Becquard, d'Annecy (lequel partit ensuite pour l'ancienne usine Guillaume reprise par Paul Bessot, aux 13 et 15 Grande Rue). Le bâtiment est actuellement à usage d'habitation et de cabinet dentaire.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle

Auteurs

  • AuteurErnest Fontana, architecte  / attribution par travaux historiques

Description

La maison, aux murs en moellons calcaires enduits, est coiffée d'un toit à demi-croupes et l'atelier d'un toit à croupe, tous deux à couverture de tuiles mécaniques ; une terrasse en béton protège le garage. L'atelier est en rez-de-chaussée alors que la maison comporte sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, étage carré, étage en surcroît et étage de comble. Sur le pignon nord-ouest, l'étage en surcroît est ouvert par trois fenêtres rappelant les baies multiples utilisées pour éclairer l'atelier, sur ce même côté.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie multiple
  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique / béton en couverture
  • Étagessous-sol / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît / étage de comble
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / demi-croupe / terrasse / croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 128 Cadastre de la commune de Charquemont, 1812-1963- 3 P 128/1 : Registre des états de sections (1812)- 3 P 128/2-3 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties [1823-1906]- 3 P 128/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910)- 3 P 128/8-9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1963)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 128
  • 50 J 27 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1968
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 27

Documents figurés

  • En avion au-dessus de... 7. Charquemont (Doubs) [vue aérienne des rues de la Gare, Victor Hugo et des Villas depuis le sud], carte postale (tirage photographique), s.n., s.d. [3e quart 20e siècle, entre 1958 et 1967], Lapie éd. à Saint-Maur
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont
  • 25140 Charquemont [vue aérienne du village depuis l'ouest], carte postale en couleur, par Claude Dubail, s.d. [décennie 1980], Impr. Pierron à Sarreguemines

Bibliographie

  • Donzé, Jacques. Charquemont. Comment ? Pourquoi ? 1339-2010.- S.l. [Charquemont] : s.n. [l'auteur], 2010. 209 p. : ill. ; 30 cm.
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome III. Autour de Charquemont et Damprichard, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1991. 243 p. : cartes postales ; 31 cm.

Témoignages oraux

  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  • Froidevaux Hervé, fils de l'horloger Emile Froidevaux. Charquemont
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, garage, logement

Localisation

  • CommuneCharquemont
  • Adresse 1 Grande Rue
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013