Patrimoine en Franche-Comté - Maison, café de la Gaieté et cinéma, puis usine d'horlogerie (usine d'ébauches de montre) de la Fabrique d'Ebauches de Maîche puis Technic Ebauche

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison, café de la Gaieté et cinéma, puis usine d'horlogerie (usine d'ébauches de montre) de la Fabrique d'Ebauches de Maîche puis Technic Ebauche

1 avenue du Maréchal Leclerc
25 - Maîche
Dossier IA25001364 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

Le cabaretier Victor Schermesser fait construire vers 1927 un bâtiment abritant, outre son logement, un cinéma et le café de la Gaieté (localement qualifié de "vestibule de l'enfer" lorsqu'il servait de dancing).

Le site est modifié vers 1940 puis cédé en 1947 à la Sarl Fabrique d'Ebauches de Maîche, fondée (dès 1943 ?) par Maurice Anguenot, à la tête de la fabrique de montres Marius Anguenot de Villers-le-Lac. Après agrandissement, ce dernier y transfère en 1949 l'unité de production d'ébauches qu'il vient d'acquérir des Ets Jules Maire et ses Enfants, dirigés par Jean Maire. Cette unité avait été ouverte en 1942 au 6 rue du Belvédère, au sein de l'usine d'outillage, de machines et de fournitures d'horlogerie créée en 1923 par Jules Maire (1886-1947) associé à Hubert Perrier dans la société Maire et Perrier. Anguenot fait faillite en 1953 et l'entreprise est reprise par Stéphane Sandoz (futur dirigeant de Coeurdor à Maîche et repreneur de Frainier à Morteau). Renommée Technic Ebauche, cette société anonyme (au capital de 800 000 NF), classée dans la catégorie de 20 à 49 salariés, produit en 1963 des ébauches de montres sous la marque TE dans deux sites : celui de l'avenue du Maréchal Leclerc et au 4 rue de la Gare, dans l'ancienne fabrique d'horlogerie Paul Mauvais et Joseph Rondot, devenue fabrique de rubis des Ets Cheval Frères. Elle passe au cours de cette décennie aux mains de la société Lip de Besançon, qui emploie jusqu'à 150 personnes à Maîche, puis d'une entreprise américaine.

Le 3 avril 1967, elle fusionne avec trois de ses concurrents - les sociétés Joseph Jeambrun et Cie à Maîche, Ebauches Cupillard à Villers-le-Lac et Fabrique d'Ebauches de Montres du Genevois (Femga) à Annemasse (Haute-Savoie) - pour donner naissance à la société France Ebauches, présidée par François Perret. L'année suivante, le site de la Femga est fermé et des bureaux sont ouverts au 6 rue du Muguet à Besançon, où est implanté le siège social. En 1971, les unités de Maîche sont regroupées dans l'usine Jeambrun, rue de Saint-Hippolyte.

Le bâtiment passe à Robert Jeambrun, fils de Joseph Jeambrun (1880-1949), qui a ouvert en 1961-1962 une usine de fournitures pour l'horlogerie au 1 chemin de la Rasse. Il accueille l'atelier de décolletage de cette usine en 1973 (dans l'ancien cinéma) et le logement de Georges Jeambrun, qui prend en 1988 la suite de son père Robert à la tête de la société Jeambrun Appareillages. L'atelier est transféré le 1er janvier 2015 au 6 rue Henri Rotschi, dans l'ancienne fabrique de fermetures et menuiserie mécaniques ZFM (Zurflüh-Feller Montage), ouverte en 1986 et dépendant de la société Zurflüh-Feller implantée en 1902 à Autechaux-Roide. Le site n'accueille actuellement plus qu'une habitation.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle

Description

Le site est composé d'un corps de bâtiment abritant l'atelier de fabrication (autrefois le cinéma), ouvert de baies d'atelier, contre lequel est adossé un deuxième corps destiné au logement, lui-même accosté d'une dépendance à l'ouest et d'un transformateur à l'est. L'atelier a un toit à longs pans et pignon couvert à égout retroussé, dont le faîtage se poursuit sur le logement par un toit brisé en pavillon. Dépendance et garage sont couverts d'un toit à longs pans, le transformateur d'une terrasse en béton. Les murs sont en moellons calcaires enduits (ou ponctuellement en béton), les couvertures en tuiles mécaniques. Atelier et maison ont un étage carré, surmonté d'un comble, desservi par un escalier dans-oeuvre.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie d'atelier
  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / enduit
  • Toittuile mécanique / béton en couverture
  • Étages1 étage carré / étage de comble
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / terrasse / toit brisé en pavillon / croupe brisée / noue
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents d’archives

  • Cadastre de la commune de Maîche [1812-1977]- Registre des états de sections (1812) - Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties : Propriétés foncières [1826-1914] - Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1883-1896 [1882-1910] - Matrice cadastrale des propriétés bâties [1911-1977]
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche
  • Les ébauches françaises (les calibres français) / Documentation réunie par : Christian Johanet. - Paris : Revue française des Bijoutiers Horlogers, Pierre Johanet, s.d. [1947]. 100 p. : ill.; 21 x 27 cm.
    Lieu de conservation : Musée de l'Horlogerie, Morteau
  • Catalogue des fournitures des mouvements français de montres. 2e éd. - Paris : Centre d'Information de la Montre française, 1973. 2 classeurs, non paginés : ill. ; 32 cm.1ère éd. en 1968, mises à jour en octobre 1970, mai 1971, juin 1972 et juillet 1973. Fiches techniques donnant pour chaque calibre (mouvement), et ses variantes, ses caractéristiques techniques et la liste des fournitures le composant.

Bibliographie

  • Chevalier, Michel. Tableau industriel de la Franche-Comté (1960-1961). - Paris : les Belles lettres, 1961. 101 p. : cartes ; 24 cm. (Annales littéraires de l'Université de Besançon. Cahiers de géographie de Besançon ; 9)
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Sornay, Lionel. Prosopographie des entreprises horlogères et de leurs financeurs sur le plateau de Maîche 1925-1973. - Besançon : Université de Franche-Comté, 2003. 56 p. : ill. ; 30 cm. Mém DEA : histoire industrielle : Besançon : 2003 ; 51.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome II. Autour de Maîche et Belleherbe, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1990. 231 p. : cartes postales ; 31 cm.

Documents multimédias

  • France Ebauches recherche de renseignements. - Juin 2009. Discussion sur le Forum à Montres (FAM), forum de discussions horlogères : http://forumamontres.forumactif.com/t59074-france-ebauches-recherche-de-renseignements (consultation : 15 avril 2015)

Témoignages oraux

  • Jeambrun Georges, fils de Robert, ancien dirigeant de la société Jeambrun Appareillages. Maîche
  • Simonin Michel, ancien horloger, auteur de livres sur Maîche et l'horlogerie du Haut-Doubs. Maîche
  •  

Annexe(s)

  • Fiche technique du calibre Fabrique d'Ebauches de Maîche MP 5 1/4 [+]
  • Fiche technique du calibre Technic Ebauche S 60 [+]
  • Fiche technique des calibres Technic Ebauche S 73 A et S 73 A 21 [+]

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, café, cinéma, usine d'horlogerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, transformateur, logement, garage, dépendance, cour, verger

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Adresse 1 avenue du Maréchal Leclerc
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2012