Patrimoine en Franche-Comté - Minoterie, usine de papeterie, actuellement centrale hydroélectrique, caserne de pompiers

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Minoterie, usine de papeterie, actuellement centrale hydroélectrique, caserne de pompiers

4 rue de la Pâte à bois
00 - Orchamps
Dossier IA00125760 réalisé en 1988

Illustrations

Historique

Le 20 juillet 1555, Charles Quint autorise Antoine de Canoz à construire un moulin sur le Doubs. C'est, en 1842, un moulin à cinq tournants, battoir à blé, huilerie et scierie. Il est transformé en usine de pâte à papier vers 1893. En 1896 est édifié un séchoir avec four dont l'incendie, l'année suivante, entraîne une reconstruction partielle de l'usine. Fabrication de pâte à papier, de carton à partir de 1909 et de buvard dès 1913. En 1922, le séchoir à air chaud est transformé en logements. L'usine ferme en 1931. Absorbée en 1941 par les Tissages mécaniques d'Orchamps (voir ce dossier) , elle lui fournit son électricité et accueille quelques ateliers. Les bâtiments couverts de sheds sont construits vers cette époque. Désaffectée en 1980, l'usine abrite encore une centrale hydroélectrique. En 1988, une caserne de pompiers est en cours d'aménagement dans une partie des locaux. 1885, remplacement des roues hydrauliques par des turbines. Installation d'une turbiné en 1893, de 2tambours écorcheurs après 1922. 5 hommes et 1 femme en 1881, une trentaine d'ouvriers en 1914.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principale1er quart 20e siècle
  • Principalemilieu 20e siècle

Description

Site industriel desservi par voie navigable. 5 corps de bâtiment échelonnés au long du Doubs et un 6ème (le "Petit moulin") en retour au sud. D'est en ouest : atelier couvert de sheds, logement d'ouvriers à 4 niveaux d'élévation (au rez-de-chaussée : salle avec plafond à entrevous en berceau plein cintre, en briques enduites de plâtre) , ancienne halle de tamisage et de cartonnage transformée en caserne de pompiers, centrale hydroélectrique, 5e corps (enjambant le canal de fuite) avec toit à longs pans et appentis massé. ; surface du site en m2 : 2237

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie avec arc segmentaire / baie rectangulaire
  • Murscalcaire / brique / enduit / moellon
  • Toittuile mécanique
  • Étages3 étages carrés
  • Couvrementsvoûte en berceau / en brique
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / appentis / shed / pignon couvert

Documentation

Documents figurés

  • Orchamps. Le barrage, vu du pont. Carte postale, s.d. [limite 19e siècle 20e siècle, avant 1904]. L. Jeannot éd.
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Orchamps. Usine de pâte à papier. Carte postale, s.d. [limite 19e siècle 20e siècle]. L. Jeannot éd.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Georges Faivre, Dole
  • Plan de situation en 1909. Titre : Usine de la Société Française des Pâtes de Bois d'Orchamps. Plan des lieux, dessin, 1892, échelle 1:200, par Leboulleux (ingénieur)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Jura, Montmorot  - Cote du document : Sp 2645
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété publique, propriété privée

Désignation

  • CommuneOrchamps
  • Milieu d'implantationen village
  • Adresse 4 rue de la Pâte à bois
  • Dénomination(s)minoterie, usine de papeterie
  • Parties constituantes non étudiéesbâtiment d'eau, barrage, transformateur, atelier de fabrication, logement d'ouvriers
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) centrale hydroélectrique, caserne de pompiers

Localisation

  • Aire d'étude et cantonJura - Dampierre
  • Hydrographiele Doubs - canal du Rhône au Rhin

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude1988

Localisation