Patrimoine en Franche-Comté - Ferme, atelier d'horlogerie Dodane

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Ferme, atelier d'horlogerie Dodane

12 route du Mont du Pré
25 - Fournet-Blancheroche
Dossier IA25001169 réalisé en 2013

Illustrations

Historique

La ferme est dessinée sur le plan cadastral napoléonien de 1811 (B 254). Elle appartient à Jean Baptiste Schmid puis passe avant 1823 à François Joubert (François Xavier Joubert, 1805-1879), fils de Nicolas Joubert et de Marie Thérèse Geneviève Mougin, commerçant au village. Elle est acquise en 1879 par son gendre, Alphonse Dodane (1839-1906), qui la reconstruit l'année d'après : la date 1880 est portée sur le linteau de l'entrée avec les initiales D A et J C (ces dernières pour Cécile Joubert, 1841-1898). Dodane est fabricant d'horlogerie. Il a été formé par quatre ans d'apprentissage chez des anabaptistes de Battenans (les Boillou) avant d'entrer chez Barbier (Xavier Barbier ?), de Charquemont, où il travaille pendant deux ans. A l'issue, il est embauché par Joubert à la tête depuis 1853 d' "un atelier de fabricant de roues de cylindres pour montres", que tous deux transfèrent en 1857 à la Rasse, au bord du Doubs. Dodane se marie en 1864 avec la fille de son employeur, Cécile (1841-1898), malgré l'opposition de son beau-père d'où son départ pour Charquemont chez un autre horloger Alcime Binétruy. Réconcilié avec Joubert en 1866 ou 1867, Dodane revient donc à Fournet-Blancheroche (peut-être un temps comme chef d'atelier à la Rasse), où il s'établit à son compte comme fabricant de roues de cylindre.

Lorsqu'il reconstruit la ferme (alors dite Maison noire), il y aménage un atelier d'horlogerie où il produit des roues de cylindre avec quelques ouvriers (Boiteux, Loichot, Richard, Robert, les frères Verchot, etc.) et sa nombreuse descendance (il a dix enfants, dont six garçons). Son fils Gabriel Alphonse (1878-1959) explique dans une note des années 1940 : "On travaillait l'été de 7 à 19 Heures, l'hiver de 7 ½ H à 21 Heures, sauf le samedi arrêt à 18 Heures. Au début la roue se taillait (les ‘Us') [la réalisation des « U » est la 9e des 32 opérations énumérées par Henry-Louis Belmont pour la fabrication d'une roue de cylindre] puis ensuite on brisait à la brucelle une partie de la bande entre deux dents pour former la dent et c'est alors que mon père imagina une machine à découper cette parcelle qui s'enlevait à la brucelle dans les conditions défectueuses. Cette machine constituait l'invention de la Presse à découper actuelle, en minuscule. La machine était soigneusement dérobée à la vue et mon père s'en servait seul. Si au lieu de la cacher, il avait exploité l'invention, qui finit par être connue et transportée dans la mécanique, il aurait certainement pu entrer dans une grosse entreprise. Ensuite il y créa un 2ème modèle, exécuté en partie par les mécaniciens de Rosureux, les Prêtre de Rosureux, dont l'entreprise existe toujours. Mais la 1ère machine, qu'à mon grand regret j'ai vendu moi-même ici à Morteau, à François Glasson des Fontenelles, représentait en petit mais exactement la presse à engrenage du modèle normal actuel."

Alphonse Dodane est resté partie prenante de la fabrique de la Rasse, dans laquelle il a des intérêts, qui disparaît à la fin de la décennie 1880 (lors du partage de 1889, il devient d'ailleurs propriétaire d'un hôtel jouxtant l'usine). Il cède en 1899 la ferme à Marie Henri Xavier Guichard, neveu de Xavier Marmier et archiprêtre à Dole, et part s'établir à Morteau pour, suivant la tradition familiale, "tirer parti de l'électricité et du chemin de fer". Guichard loue la propriété à un fermier, se réservant deux pièces à l'étage et transformant l'atelier en chapelle privée.

Le bâtiment sert actuellement de maison. Il a été rénové ; l'essentage de tavaillons protégeant la face latérale gauche a été remplacé par un enduit (surmonté d'un essentage de planches au pignon) et un abri récent coiffé d'un toit en appentis bâti contre cette face ; un autre corps de bâtiment en appentis a été ajouté contre la façade postérieure.

Afficher les données détaillées

Dates

  • 1880porte la date

Auteurs

Description

Les bâtiments ont des murs en moellons calcaires enduits, avec essentage de planches sur les pignons, l'atelier et l'entrée du fenil (au nord) pour la ferme, sur le comble (en pan de bois) pour l'étable. Toutes deux sont coiffées d'un toit à longs pans et pignons couverts, à couverture de tuiles mécaniques. Dotée d'un tué (grande cheminée en forme de tronc de pyramide), la ferme a un sous-sol, un étage carré qui se prolonge au nord par le fenil, accessible par une levée de grange (rampe), et un comble à surcroît ; l'étable est en rez-de-chaussée avec comble à surcroît. L'atelier, à l'étage dans l'angle nord-est, se signale par ses baies multiples (rangée de quatre fenêtres). Des corps en appentis plus récents s'appuient contre les murs sud et est de la ferme, ouest de l'étable.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesferme à tué / baie multiple
  • Murscalcaire / moellon / enduit / essentage de planches
  • Toittuile mécanique
  • Étagessous-sol / 1 étage carré / comble à surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie humaine / produite sur place

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 257 Plan cadastral parcellaire de la commune de Fournet [...] terminé sur le terrain le 29 juillet 1811 [...] par M Toubin géomètre du cadastre- Section A du Refrain en une feuille. Levée par Mr Clavel géomètre, échelle 1/5000- Section B du Fournet en une feuille. Levée par Mr Jullien géomètre, échelle 1/5000
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 257
  • 3 P 257/1-6 Cadastre de la commune de Fournet-Blancheroche (1812-1969)- 3 P 257/1 Registre des états de section (1812)- 3 P 257/2 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties (1823-1877)- 3 P 257/3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties (1877-1914)- 3 P 257/4 Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910)- 3 P 257/6 Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1969)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 257/1-6
  • EAC 3996 S 1 Archives de la commune de Fournet-Blancheroche : Pièces concernant François-Xavier et Albini Joubert (1837-1888)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : EAC 3996 S 1
  • Archives de la société Dodane, Châtillon-le-Duc
    Lieu de conservation : Archives de la société Dodane, Châtillon-le-Duc

Documents figurés

  • [Portraits de Raymond Dodane et de ses ascendants : François Xavier Joubert, Alphonse et Gabriel Alphonse Dodane], photographies imprimées, s.d. [décennie 1950]
    Lieu de conservation : Archives de la société Dodane, Châtillon-le-Duc

Bibliographie

  • Briselance, Claude-Gilbert. L'horlogerie dans le val de Morteau au XIXe siècle (1789-1914). - 1993. 2 vol., XXXII-398 - III-420 f. : ill. ; 30 cm. Mém. maîtrise : histoire contemporaine : Besançon : 1993
  • Courtieu, Jean (dir.). Dictionnaire des communes du département du Doubs. - Besançon : Cêtre, 1982-1987. 6 t., 3566 p. : ill. ; 24 cm.
  • Dodane, Gabriel. Ce que je sais de notre famille Dodane, par Gabriel Dodane (1893-1975). - Chelles, avril 1964. 7p. ; 30 cm.
  • M., A. Les plus anciennes maisons de l'horlogerie française. La France horlogère, n° 429, janvier 1982, p. 81-86 : ill., n° 430, février 1982, p. 63-69 : ill.
  • Poupard, Laurent. Alphonse Dodane. In Viennet, Jean-Pierre. Le pays des horlogers : trois siècles d'histoire franco-suisse. - Villers-le-Lac : Musée de la Montre, 2015, p. 172-175 : ill.

Documents multimédias

  • Prost, André. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org
  • Réjus, Liliane. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne (accès privé) sur le site de : http://www.myheritage.fr/
  •  

Annexe(s)

  • Description de la ferme à la fin du 19e siècle [+]

Lien(s) web

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)ferme, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesfenil, grange, étable, remise, remise agricole, rampe d'accès

Localisation

  • CommuneFournet-Blancheroche
  • Adresse 12 route du Mont du Pré
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013