Patrimoine en Franche-Comté - Ferme, atelier de taillanderie et atelier (puis usine) de tournerie Vuillemin

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Ferme, atelier de taillanderie et atelier (puis usine) de tournerie Vuillemin

5-9 Pré Rondot
25 - Grand'Combe-Châteleu
Dossier IA25001670 réalisé en 2017

Illustrations

Historique

Le garde-forestier Joseph Vuillemin (1802-1864) construit vers 1840 une ferme (cadastrée B 576), reprise par son fils Louis (1834-1913), mécanicien, taillandier et tourneur sur bois. Ce dernier demande, le 13 août 1862, l'autorisation de créer un barrage sur le cours du Théverot afin d'alimenter, via un canal de dérivation et un bassin de retenue (aujourd'hui comblés), "plusieurs tournants destinés à confectionner des instruments en fer et en bois devant servir à l'horlogerie et aux usines". Le barrage est déjà établi, les tours sont en place dans la maison et Louis prévoit d'installer, contre la digue du bassin, une roue hydraulique ou une turbine couplée à un arbre de transmission. L'autorisation est accordée par l'arrêté préfectoral du 2 décembre 1863.

Détruits par un incendie en 1876, la ferme et son atelier sont immédiatement reconstruits, Louis faisant aussi bâtir près de la rivière un bâtiment (B 569) signalé comme moulin à tan. La maison passe à son beau-frère Numa Chopard-Guillaumot, paysan horloger à Cernembert (Villers-le-Lac), puis à Henri Isabey, de Montlebon, et enfin en 1920 à son fils Amédée qui avait conservé le moulin transformé en habitation (il succède à son père parti s'installer au Beugnon, en aval, dans un bâtiment cadastré 2017 AC 42, qu'il équipe d'une roue hydraulique actionnant son tour à bois).

C'est Amédée Vuillemin (1863-1939) qui est à l'origine de l'entreprise actuelle, réputée fondée en 1883. Taillandier et tourneur sur bois comme son père, il fabrique notamment des manches d'outils et des tabourets à vis pour les horlogers. Il développe son affaire : il achète une partie du matériel de l'ancienne taillanderie Bobillier (aux Forges), agrandit l'ancien moulin vers 1909 (corps nord, correspondant à un bâtiment transféré de Derrière le Mont, commune de Montlebon ?) et 1931 (corps sud), construit en 1927 l'atelier de tournerie dans la cour et en 1929 un entrepôt au nord, prolongé vers 1937 par une scierie équipée d'une scie Kirchner (Leipzig, Allemagne) dite "manchote" (scie à lame horizontale unique, par la suite remplacée par une scie à ruban également horizontale). L'énergie est fournie par une roue hydraulique mais, placé en aval d'un barrage préexistant, l'établissement manque souvent d'eau (Amédée l'a d'ailleurs surnommé : "Ecoute s'il pleut" car en cas de pluie, le bassin se remplit et il faut sans attendre gagner son poste de travail). Il a donc en 1897-1898 (date portée, avec ses initiales) installé un moteur diesel, remplacé en 1917 par un moteur électrique. Il est aidé par trois de ses fils : Joseph (1897-1953) taillandier à la forge, Clovis (1899-1967) à la fabrication des manches et articles de fenaison (râteaux) et Robert (1903-1981) à l'ébénisterie (tabourets et ameublement).

Au décès d'Amédée, le site est repris par Robert (ébénisterie dans le bâtiment à l'ouest) et Joseph (forge dans celui à l'est) puis par leurs enfants. Claude (fils de Joseph) maintient la taillanderie (outillage agricole et forestier : haches, serpes, croissants, pioches, pelles, masses, marteaux, coins, etc.) et la fabrication des manches d'outils (en frêne, tilleul, sapin, cornouiller, châtaignier, érable, etc.). Pour développer la tournerie, deux fils de Robert, René et Jean-Pierre, construisent de l'autre côté de la rue en 1983 une usine produisant 1 200 tabourets par mois. Les effectifs y sont d'une quinzaine de personnes, dont une dizaine à la fabrication. Cet établissement ferme en 2001-2002 (c'est maintenant un garage de réparation automobile).

Le site abrite toujours en 2016 travail du bois et travail du métal. Un fils de René, Laurent, s'est dès 1998 installé dans la partie ébénisterie où il réalise, avec sa femme et une employée, tabourets, tables et meubles divers, exposés dans une boutique bâtie dans les années 1980 contre l'extrémité nord de la ferme. Pour sa part, Benoît (fils de Claude et petit-fils de Joseph) a en 1999 repris la forge, dans laquelle il pratique, seul, la ferronnerie d'art. Il l'a faite agrandir vers le sud en 2004 (atelier de fabrication et logement) suivant des plans de l'architecte Gérald Guillaume, de Grand'Combe-Châteleu (10 le Bas de Grand'Combe).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principale1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle, 1er quart 21e siècle

Dates

  • 1898porte la date
  • 1929porte la date
  • 1929porte la date

Auteurs

Description

Les bâtiments ont généralement des murs en moellon calcaire enduit, éventuellement protégés par un essentage de planches ; celui de 1929 semble en béton aggloméré ; la boutique et l'usine font appel au parpaing de béton enduit (avec pan de fer pour la deuxième), la scierie et le séchoir à bois au pan de bois essenté de planches. Ils sont peu élevés, en rez-de-chaussée ou avec un étage carré et/ou un étage en surcroît, desservis par des escaliers dans-oeuvre. Les toits sont à longs pans et pignons couverts, avec couverture en tuiles mécaniques ; ils sont en appentis sur la boutique (avec tôles d'acier comme sur l'entrepôt de 1929), en terrasse béton sur le corps de forge où se pratique le travail à chaud. Les toits de l'usine et du magasin à fer sont recouverts de plaques de ciment amiante.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / béton aggloméré / enduit / béton / parpaing de béton / essentage de planches / fer / pan de fer / enduit / bois / pan de bois / essentage de planches
  • Toittuile mécanique / béton en couverture / ciment amiante en couverture / acier en couverture
  • Étages1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / appentis / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Autres organes de circulationsrampe d'accès
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / énergie thermique / produite sur place / énergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 287 Cadastre de la commune de Grand'Combe-Châteleu, 1814-1961- 3 P 287 : Atlas parcellaire (14 feuilles), dessin (plume, lavis), par le géomètre du cadastre Vial, 1816- 3 P 287/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 287/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1822-1874- 3 P 287/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1874-1914- 3 P 287/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 287/7-8 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1914-1961- 3 P 287/9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1961
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 287
  • 7 S 55 Cours d'eau et usines. Régime des eaux. Moulins-usines (1805-1919)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon
  • Cartes publicitaires, papiers à en-tête et tarifs de l'entreprise Vuillemin, photographies et cartes postales, 2e moitié 19e siècle et 20e siècle
    Lieu de conservation : Collection particulière : Benoît Vuillemin, Grand'Combe-Châteleu

Documents figurés

  • Commune de Grand'Combe. Règlement d'eau de l'usine projetée par le Sr Vuillemin Louis. Plan, profils en long et en travers, dessin (plume, lavis), par l'ingénieur des Ponts et Chaussées Cuvinot, Besançon le 17 octobre 1863, échelles diverses (plan 1/2500), 30,5 x 63 cm
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 7 S 55
  • Commune de Grand'Combe. Règlement d'eau des usines Bobillier Amédée, Vermot Virgile, Sudant Vve, Droz Joseph, Vuillemin Alexis et Colin Adolphe, dessin (plume, lavis), par le conducteur des Ponts et Chaussées Couturier, Pontarlier le 21 juin 1876- Plan parcellaire, sans échelle [1/2 500], 30,5 x 126 cm- Profils en long et en travers et dessins de détails, échelles diverses (1/2 500 pour le profil en long, 1/200 pour les dessins de détail), 31 x 210 cm
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 7 S 55
  • 356 - Grand'Combe-de-Morteau, carte postale, s.d. [1er quart 20e siècle, avant 1909]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Louis Girard, Grand'Combe-Châteleu
  • [La taillanderie-tournerie Vuillemin et le village, depuis le sud-est], photographie, s.n., s.d. [1er quart 20e siècle, avant 1911]. Publiée dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900. - 1978, p. 238. Même original que la carte postale avec le tampon 17 novembre 1911.
  • Excursion en Franche-Comté. 10 - La Grand'Combe (Doubs). Le bas du village, carte postale, [fin 19e siècle ou début 20e siècle, avant 1911], Teulet éd. à Besançon. Porte la date 17 novembre 1911 (tampon au recto). Même original (recadré) que la photographie non datée publiée dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900. - 1978, p. 238.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Benoît Vuillemin, Grand'Combe-Châteleu
  • [Intérieur de la tournerie], photographie, s.n., s.d. [1923]. Publiée dans : Le département du Doubs. - [S.l.] : [s.n.], 1923, p. 139. N° spécial de « L'Illustration économique et financière », supplément du 4 août 1923
  • 25453 La Grand Combe de Morteau (Doubs) - Quartier du bas de la Grande Combe, carte postale, [1ère moitié 20e siècle, avant 1931], Ets C. Lardier éd. à Besançon. Porte la date 10 janvier 1931 (manuscrite au verso).
    Lieu de conservation : Collection particulière : Benoît Vuillemin, Grand'Combe-Châteleu
  • [Le site de la taillanderie-tournerie Vuillemin vu du sud-est, avec personnages], photographie, s.n., s.d. [décennie 1930 ?]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Louis Girard, Grand'Combe-Châteleu
  • En avion au-dessus de... 1. Grand'Combe-Châteleu (Doubs). Vue d'ensemble, carte postale, [3e quart 20e siècle, avant 1960], Edition Lapie à Saint-Maur. Porte la date 6 octobre 1960 (tampon au verso).
    Lieu de conservation : Collection particulière : Benoît Vuillemin, Grand'Combe-Châteleu
  • Grand'Combe-Châteleu (Doubs). Vue aérienne, carte postale en couleur, s.d. [2e moitié 20e siècle, avant 1981], Combier éd. et impr. à Mâcon.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Benoît Vuillemin, Grand'Combe-Châteleu
  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Bibliographie

  • Cerf, Raymond. L'amour du fer et du bois depuis 200 ans. L'Est républicain, édition du Doubs, 31 octobre 2012 : ill.
  • Droz, Yves. Les débuts de l'horlogerie dans le val de Morteau. In : L'horlogerie, fille du temps : actes du cycle de conférences dans le massif du Jura, septembre 2016-juin 2017. - Besançon : Association française des Amateurs d'Horlogerie ancienne, 2017, p. 115-120 : ill.
  • La roue hydraulique. Naissance de l'industrie dans le val de Morteau. - [Morteau] : [Lycée d'Enseignement Professionnel], [1982]. 60 p. : ill. ; 21 cm. Ouvrage réalisé par des élèves du collège de Morteau dans le cadre d'un projet d'action éducative.
  • Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978. 294 p. : cartes postales ; 31 cm.

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Vuillemin Benoît, exploitant la ferronnerie d'art. Grand'Combe-Châteleu
  • Vuillemin René, fils de Robert et petit-fils d'Amédée Vuillemin, ancien exploitant de la tournerie. Grand'Combe-Châteleu
  •  

Annexe(s)

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)ferme, atelier, usine de tabletterie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, bâtiment d'eau, entrepôt industriel, magasin industriel, pièce de séchage, aire des matières premières, boutique, logement, bûcher, dépendance, rampe d'accès

Localisation

  • CommuneGrand'Combe-Châteleu
  • Adresse 5-9 Pré Rondot
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau
  • Hydrographiedérivation du Théverot

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2016