Patrimoine en Franche-Comté - Cité technique, actuellement lycée Raoul Follereau, lycée général et technologique, lycée professionnel.

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Cité technique, actuellement lycée Raoul Follereau, lycée général et technologique, lycée professionnel.

3 rue Louis Marchal
90 - Belfort
Dossier IA90000164 réalisé en 2012

Illustrations

Historique

Le lycée Raoul Follereau s'inscrit dans la continuité d'une première école pratique de commerce et d'industrie de Belfort, créée par arrêté ministériel du 23 juin 1921, ouverte le 2 octobre 1922, d'un centre d'apprentissage de garçons créé en 1945, et d'un centre d'apprentissage de filles créé en 1948. Dans les années 1950, pour faire face au besoin de logement, la ville décide la création d'un quartier de grands ensembles de 3000 logements- Les Résidences- incluant différents services et équipements. La ville acquiert un terrain de 8 ha pour un lycée dit alors école nationale d'enseignement technique, réalisé notamment grâce à un legs de la famille d'Edouard Golsdschmidt auquel une plaque rend hommage et dont le nom a été donné à la salle de conférence. Paul Giroud (1898-1986, diplômé en 1923, jeune auteur en 1927-1932 de l'esplanade Charles de Gaulle et de la maison du peuple de Belfort) en est l'architecte. Les travaux débutent en 1958 et l'inauguration a lieu le 30 septembre 1961. Cette cité technique regroupe alors un lycée technique d'état et lycée technique nationalisé mixte, un lycée technique nationalisé de jeunes filles, une école nationale professionnelle, un collège technique de garçons et un collège technique de filles, un centre d'apprentissage de garçons et un centre d'apprentissage de filles et, provisoirement en 1962 et jusqu'à ce qu'elle s'installe dans ses propres locaux, l'école nationale d'ingénieurs de Belfort, créée par arrêté ministériel du 17 juillet 1962 comme section du lycée. A cette vocation de formation initiale, s'ajoutent des cours professionnels pour les apprentis du commerce et de l'industrie et des cours de promotion et de promotion supérieure du conservatoire national des arts et métiers. En 1983, les architectes Oudard et Prévot construisent l'atelier de chaudronnerie et de soudure et en 1987 aménagent le service de restauration. Aux bâtiments d'origine, peu à peu rénovés à partir de 1998, s'ajoutent un pôle scientifique (B15) en 2002 et un pôle logistique (B16) en 2003, construits par l'architecte Thierry Lorach. Un incendie criminel détruit en partie le gymnase, que le même architecte reconstruit rapidement en 2003-2004, en béton préfabriqué. (2 murs sur 4 et les 2 pignons) La rénovation de la barre méridionale (B3) qu'il conduit en 2006 et 2007 vise non seulement à la conformer aux normes climatiques récentes, mais aussi à présenter une image éloquente et valorisante du lycée avec un traitement soigné de sa façade la plus visible. En 2008, le lycée professionnel René Cassin, le lycée professionnel Raoul Follereau et le lycée général et technologique Raoul Follereau fusionnent sous l'appellation lycée général et technologique Raoul Follereau.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 20e siècle
  • Principale1er quart 21e siècle, 4e quart 20e siècle

Dates

  • 1958daté par source
  • 1983daté par source
  • 2002daté par source
  • 2003daté par source

Auteurs

Description

Le lycée occupe un vaste terrain plat de 8 ha bordé à l'est par le bois d'Essert et la rue Louis Marchal, au sud par l'avenue du général Leclerc et au nord par le boulevard Anatole France. Les 16 bâtiments qui le composent sont répartis dans de grands espaces verts et deux terrains de sport, sans hiérarchie ni centre apparent, mais une unité forte se manifeste parmi les bâtiments d'origine du fait des répétitions des mêmes trames et procédés constructifs. Les bâtiments d'externat présentent leurs salles de cours au sud, la distribution se faisant par des couloirs au nord, tandis que les internats-deux pour les garçons, au nord ouest, un pour les filles au sud ouest-sont orientés est-ouest, et distribués par des couloirs centraux. Les trois barres d'internat ont trois étages carrés, sont construites en béton enduit, ont des élévations à travées, des toits à longs pans avec croupe, couverts en acier (naguère en ardoise). Les étages sont desservis par des escaliers en maçonnerie, tournant à retours avec jour. Construits de la même manière, la barre des logements des personnels située au nord-ouest a deux étages carrés, des resserres et le bloc de logements situé le long du boulevard a un étage carré sur un rez-de-chaussée surélevé.Eu égard à la taille de l'établissement, l'entrée rue Louis Marchal, n'offrant presqu'aucun recul, décentrée, semble très petite. Elle ouvre dans le bâtiment d'accueil et d'administration, en rez-de-chaussée, (en béton, avec un toit à longs pans couvert en acier) flanqué de deux ailes : celle au nord a un étage carré couvert en terrasse ; celle au sud est en rez-de-chaussée, couvert par un toit en appentis donnant sur l'entrée et un toit à longs pans en acier. Une barre d'externat (3 étages carrés, toit à longs pans, à croupe, couvert en acier) abritant les cours des formations tertiaires appuie son pignon est à l'arrière de ce bâtiment d'accueil avec lequel il communique. La partie sud de cet ensemble est constituée de la salle de conférence Goldschmidt, en rez-de-chaussée, en béton enduit, couverte d'un toit en appentis, dont les parois est et l'entrée donnant au sud reçoivent des décors de carreaux de grès, de Françoise BIZETTE (1914-1996) et Pierre FOUQUET (1909-2002). Un escalier extérieur de 8 marches dessert l'entrée. La façade ouest est percée de 43 baies de formes rectangulaire et d'une issue de secours.Plus au sud, se trouve une barre orientée est-ouest, couverte en bacs acier, qui abrite les cours généraux et le pôle sanitaire et social. Son réaménagement récent (2007) la conforme aux normes de haute qualité environnementale et la dote d'une extension de 2 mètres en largeur en rez-de-chaussée, et d'un avant-corps important dans sa moitié orientale, permettant la création de grandes salles de travaux pratiques. La toiture de l'extension sud est végétalisée. Sa façade sud-la plus visible dans le quartier- présente, sur la place de la liberté, sa structure métallique, qui non seulement introduit des courbes dans la géométrie, porte les brise-soleil, les panneaux solaires, l'auvent et les châssis des vitres, mais affiche aussi une image jugée valorisante de l'établissement, avec ses pignons colorés, son bardage de bois, son avant-corps et sa résille de poutrelles d'acier verticales. Autour du stade et de sa piste d'athlétisme, on trouve : au sud, la cantine, à l'ouest les internats de garçons, 6 garages, un transformateur et les logements, au nord le gymnase et le pôle logistique et à l'est un ensemble de trois barres disposées en peigne abritant des salles de cours. La cantine, incluant une chaufferie et une laverie, est en rez-de-chaussée, surmontée d'un lanterneau couvert d'un toit à longs pans et croupes, et dispose d'un sous-sol, desservi par deux monte-charge, qui abrite les vestiaires, les ateliers, les réserves. Le gymnase et l'atelier du pôle logistique sont conjoints, au nord de la parcelle, le long du boulevard Anatole France. L'atelier est couvert d'essentage de tôles bleues, a un toit terrasse. Le gymnase (partiellement reconstruit, maçonnerie, préfabrication de béton et charpente métallique), incluant une chaufferie, est pour partie enduit et pour partie couvert avec des essentages de planches et de tôle sur ses pignons. Il a un toit à longs pans couvert en acier. Ses vestiaires, ayant résisté à l'incendie, forment un avant-corps couvert d'un appentis de tôle d'acier sur la façade sud. Un bâtiment de liaison avec l'atelier comprend des salles de judo et de musculation.A l'est, se trouve un autre terrain de sport, puis jouxtant la limite orientale de la parcelle, l'atelier de chaudronnerie, incluant un transformateur, en rez-de-chaussée avec un étage de soubassement : il est couvert d'essentage de tôles, a un toit terrasse.Un ensemble de cinq bâtiment tous reliés les uns aux autres, (un, deux et trois étages carrés, un étage de soubassement au nord) longent la rue Louis Marchal et accueillent les salles de cours du pôle industriel et des métiers de la mode, au nord, et les cours généraux et de physique chimie au sud. La partie occidentale de la barre sud qui borde l'espace central, a fait l'objet d'une extension en béton sur pilotis, en 2002 pour accueillir des salles de science et des laboratoires. Ce parallélépipède repose partiellement sur des poteaux de béton, constituant un vaste espace de préau et parait surgir du bâtiment ancien, comme une proue, avec son essentage rectangulaire de matériau synthétique orange (cassette métallique orange) et, sur son pignon sud, son escalier dans-œuvre en façade, en charpente métallique. Il a deux étages carrés, est couvert en terrasse. Noël THOMANN réalise en 1985-1986, la sculpture d'acier inox installée à l'angle nord-est de l'externat du pôle industriel et des métiers de la mode. Au sud de cet ensemble, le long de la même rue Louis Marchal, construit par Oudard et Prévot, le bâtiment, initialement voué aux enseignements du greta, abritant à présent les bureaux des proviseurs adjoints est en rez-de-chaussée, a un toit à longs pans, en tôle d'acier, ses pignons sont partiellement couverts en essentage de planches. Son pignon ouest est revêtu de l'œuvre sans titre de deux graffeurs, Guillaume Legros et Mikael Schlaeppi, réalisée au cours de la folle journée de l'année 2011 pour l'association Marine en hommage à Maelle, une lycéenne récemment décédée.

Afficher les données détaillées

  • Mursbéton / enduit / essentage de tôle / essentage de planches / essentage de matériau synthétique
  • Toitacier en couverture / ciment en couverture
  • Étages3 étages carrés
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturesterrasse / toit à longs pans / appentis / croupe / pignon
  • Escaliersen maçonnerie / en maçonnerie / escalier tournant à retours avec jour / en maçonnerie
  • Autres organes de circulationsascenseur / monte-charge

Documentation

Documents d’archives

  • Cité technique (1957-2001) 1970-1989 : plans de Giroud 1957-1958-1959 : groupe d'enseignement technique de Belfort extension des ateliers : plans et projets du 21 décembre 1981, construction d'un atelier de soudure et chaudronnerie, août-septembre 1983, Oudard Georges et Prévot (architectes); aménagement du service de restauration, 1987, Oudard Georges et Prévot (architectes) extension des ateliers 1983, réhabilitation internat 1991, 249W2 : bâtiment B7, descriptif estimatif par l'architecte Lorach; 249W8 : schéma directeur et plans du projet de réhabilitation de 1996, 1998, 2001
    Lieu de conservation : Région Franche-Comté, Archives, Besançon  - Cote du document : en cours de classement
  • 1242 W 115- 117-125-253 Rectorat, correspondances lycée du bois, recteur / directeur,1968 ; association des anciens élèves, 1967-1978 ; carte scolaire,1960 ; 1242 W 115 : programme de la cité au 26 septembre 1953, correspondance relative à lycée technique Belfort, 1968 inspecteur d'académie à recteur, organisation avec plan masse en date du 17 10 1967, organigramme de la cité en 1966-1967 regroupant trois établissements (CET filles et garçons, lycée technique), nouveau lycée de Salins ; 1242 W 117 : conseil général de Belfort, état des lieux et besoins exprimés en 1982, correspondances avec les ministres Chevènement et Savary, été 1981 relatives aux projets d'enseignement technique à Belfort.1242 W 126 : accueil d'enfants handicapés; 1242 W 129 : lepindustriel et social Belfort
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 1242 W 115-117-125-126-253
  • 1242 W 115- 117-125-253 Rectorat, correspondances lycée du bois, recteur / directeur,1968 ; association des anciens élèves, 1967-1978 ; carte scolaire,1960 ; 1242 W 115 : programme de la cité au 26 septembre 1953, correspondance relative à lycée technique Belfort, 1968 inspecteur d'académie à recteur, organisation avec plan masse en date du 17 10 1967, organigramme de la cité en 1966-1967 regroupant trois établissements (CET filles et garçons, lycée technique), nouveau lycée de Salins ; 1242 W 117 : conseil général de Belfort, état des lieux et besoins exprimés en 1982, correspondances avec les ministres Chevènement et Savary, été 1981 relatives aux projets d'enseignement technique à Belfort.1242 W 126 : accueil d'enfants handicapés; 1242 W 129 : lepindustriel et social Belfort
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 1242 W 115-117-125-126-253
  • 1242 W 115- 117-125-253 Rectorat, correspondances lycée du bois, recteur / directeur,1968 ; association des anciens élèves, 1967-1978 ; carte scolaire,1960 ; 1242 W 115 : programme de la cité au 26 septembre 1953, correspondance relative à lycée technique Belfort, 1968 inspecteur d'académie à recteur, organisation avec plan masse en date du 17 10 1967, organigramme de la cité en 1966-1967 regroupant trois établissements (CET filles et garçons, lycée technique), nouveau lycée de Salins ; 1242 W 117 : conseil général de Belfort, état des lieux et besoins exprimés en 1982, correspondances avec les ministres Chevènement et Savary, été 1981 relatives aux projets d'enseignement technique à Belfort.1242 W 126 : accueil d'enfants handicapés; 1242 W 129 : lepindustriel et social Belfort
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 1242 W 115-117-125-126-253

Documents figurés

  • Lycées Raoul Follereau et René Cassin Belfort. s.n., s.d. [années 1960]. Imprimé par Imprimerie Pierron 57206 Sarreguemines.
    Lieu de conservation : Archives du lycée Follereau, Belfort
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété de la région, propriété de la commune
  • Précision statut[]

Désignation

  • CommuneBelfort
  • Milieu d'implantationen ville
  • Adresse 3 rue Louis Marchal
  • Dénomination(s)école professionnelle, lycée, collège

Localisation

  • Aire d'étude et cantonFranche-Comté - Belfort ouest

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Mairot Philippe
  • Date de l'étude2012

Localisation