Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'outillage d'André Leiser

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'outillage d'André Leiser

3 rue des Frères Rognon
25 - Morteau
Dossier IA25001794 réalisé en 2018

Illustrations

Historique

La maison a été bâtie en 1783 (date sculptée sur une porte et témoignage oral). Dessiné sur le plan cadastral de 1816 (E 305), le bâtiment appartient aux héritiers du cultivateur Guillaume Joseph Rod. Il est agrandi d'une travée vers le nord avant 1870. Pierre Séraphin et François Eugène Rod, tous deux horlogers, le cèdent en 1879 à deux lingères, les soeurs Euphrasie et Maria Amiot (ou Amyot). Il passe en 1907 aux deux frères Moutarlier (dont l'un, François Félicien, est horloger) et à leur soeur, puis en 1910 à la veuve du cultivateur Philomin Rognon (1855-1902), née Marie Philomène Aménaïde Goguillot (1858-1942), et en 1928 à leur fils Vital (1886-1970), marchand de fruits et légumes au 5 rue Traversière (actuel n° ?). En 1931 (date portée, non vue), Vital et son frère Paul font reconstruire le mur occidental (côté route). Ils cèdent 1947 la maison à André Leiser (1916-1981), fils d'Henri Leiser, horloger rhabilleur au 5 rue Fauche, marié avec Jeanne Rognon (soeur de Vital), et petit-fils d'Alfred Leiser, sertisseur au 12 rue Fauche. Depuis son mariage en 1940, André habite au deuxième étage de soubassement de la maison et son oncle Paul Rognon au-dessus. Formé comme acheveur en échappements à l'Ecole nationale d'Horlogerie de Besançon, André travaille chez un autre oncle, Camille Mercier, industriel horloger rue de l'Helvétie. En 1948, il fait bâtir un petit corps en appentis au sud pour l'atelier d'appareils pour l'horlogerie qu'il crée. Il a en effet demandé en 1945 un brevet (délivré le 19 septembre 1951) pour un "appareil pour régler les levées des ancres des mouvements d'horlogerie" : le Microchapp (de "micro" pour millième et "chapp" pour échappement, soit échappement au millième de millimètre). Il repart cependant travailler chez Mercier vers 1951 tout en continuant, le soir chez lui, la fabrication de ses appareils et leur service après-vente. Si le tué a été démoli dans les années 1950 (avant 1958), la façade orientale est rebâtie en 1966 "avec des baies de plus grandes dimensions". Elle a conservé sa fenêtre multiple du rez-de-chaussée surélevé, signalant l'existence d'un atelier d'horlogerie ; les actes de vente mentionnent d'ailleurs plusieurs ateliers dans le bâtiment (les deux étages de soubassement avaient les mêmes fenêtres, supprimées dans la deuxième moitié du 20e siècle). En cours de rénovation, il n'abrite plus d'activité productive.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 18e siècle

Dates

  • 1783porte la date, daté par tradition orale

Description

La maison a des murs en moellons calcaires enduits et un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques. En rez-de-chaussée surélevé, elle comporte deux étages de soubassement, desservis par un escalier dans-oeuvre. Elle est en cours de rénovation mais la fenêtre multiple (à cinq baies) ouvrant le pignon de la façade postérieure (à l'est) a été conservée.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie multiple
  • Toittuile mécanique
  • Étages2 étages de soubassement / en rez-de-chaussée surélevé
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412
  • Papier à en-tête du Microchapp, décennie 1940
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Bibliographie

  • Leiser, Henri ; Jacquot, Didier. Morteau et environs d'hier à aujourd'hui. - Pontarlier : Presses du Belvédère, 2010. 188 p. : ill. ; 24 cm.
  • Leiser, Henri. Elise Leiser ou une histoire peu banale. - 2018. [30] p. : ill. ; 30 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau
  • Leiser, Henri. Morteau. Ferme-atelier à tué de 1783. - [Morteau] : [l'auteur], 2018. 15 p. : ill. ; 30 cm.

Témoignages oraux

  • Leiser Henri, fils d'André Leiser et historien du val de Morteau. Morteau
  •  

Annexe(s)

  • Historique de la maison, par Henri Leiser [+]

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, cour

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 3 rue des Frères Rognon
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013