Patrimoine en Franche-Comté - Moulin à farine dit moulin Tramoy, puis minoterie des Grands Moulins de Gray, actuellement centrale hydroélectrique

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Moulin à farine dit moulin Tramoy, puis minoterie des Grands Moulins de Gray, actuellement centrale hydroélectrique

boulevard des Grands Moulins
00 - Gray
Dossier IA00076885 réalisé en 2008

Illustrations

Historique

Construit légèrement en aval de l'emplacement actuel, le moulin est cédé en 1334 par le duc Eudes IV de Bourgogne aux chanoines du château. Vendu comme Bien national à la Révolution au sieur Kornprobst, il se compose à cette époque d'un moulin à blé, complété en 1775 par une huilerie, une scierie, un moulin à tan et une foulerie. Le moulin est acquis en 1803 par Aimé François Tramoy, qui entreprend sa reconstruction de 1804 à 1808 avec des pierres provenant de l'abbaye de Theuley (Vars, 70). En 1810, le sieur Tramoy précise que "les 4 moulins vieux se sont écroulés sur la roue d'un de ses grands moulins", et demande l'autorisation de les reconstruire "en dessous de leur emplacement". Vers 1827, le moulin à tan, la foulerie et l'huilerie sont supprimés. A cette date, le moulin produit annuellement 30 000 quintaux métriques de farine, et 7500 de son. Entre 1835 et 1843, l'ancien système de mouture est progressivement remplacé par le système anglais, occasionnant des agrandissements et l'installation de 6 nouvelles paires de meules. En 1855, le moulin est vendu par Martin Tramoy à sa soeur Clotilde. La production est de 50 000 hl de farine en 1865. Le régime hydraulique du moulin est réglementé par décret du 14 décembre 1867. L'établissement est acheté en 1875 par les sieurs Régnier, Mongin et Boissaux, qui fondent la société des Grands Moulins de Gray. Peu après, le moulin est converti en minoterie, et son appareil de production entièrement modernisé : les 6 turbines, d'une puissance de 400 ch, mettent en jeu 30 appareils à cylindres et paires de meules. Un magasin industriel est édifié en 1888. En 1894, la production quotidienne est de 300 à 400 quintaux de farine. Une usine électrique, constituant une activité auxiliaire de la minoterie, apparaît en 1909. Considérée comme la plus importante de la région par la qualité et la quantité de ses produits, la minoterie est entièrement détruite par un incendie en janvier 1921. Elle n'est pas reconstruite, et laisse place peu après à une centrale hydroélectrique, exploitée par la Société Electrique des Anciens Moulins de Gray (aujourd'hui EDF). Le moulin compte 5 paires de meules en 1805. En 1827, il comptabilise 12 roues hydrauliques, dont 5 à hauteur variable, lesquelles font mouvoir 9 paires de meules, 2 mécaniques à nettoyer les grains et une scierie. En 1871, le moulin renferme 6 turbines actionnant un système de nettoyage et 29 paires de meules (dont 3 pour le moulin public). Une dynamo Gramme est attestée en 1894. Le moulin emploie 15 ouvriers en 1827, et 31 en 1893.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale19e siècle
  • Principale1er quart 20e siècle

Dates

  • 1888daté par source, daté par travaux historiques

Remploi, Déplacement

  • remploi provenant de Vars

Description

La centrale hydroélectrique a été bâtie sur l'étage de soubassement de l'atelier ouest de la minoterie. Ses murs sont percés de baies rectangulaires et de hautes fenêtres en plein-cintre à encadrement de brique. Elle est couverte de toits à croupes et de tuile mécanique. Le logement a été amputé d'un niveau et ne compte plus qu'un étage de soubassement, deux étages carrés et un étage en surcroît. Construit en moellon de calcaire enduit, il est couvert d'un toit à longs pans, croupes et tuile mécanique. Lors de la reconstruction du moulin au début du 19e siècle, une statue de la Vierge foulant au pied un dragon et s'élevant dans les nuées, provenant de l'abbaye de Theuley, avait été replacée dans le mur d'enceinte d'une des cours.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étagesétage de soubassement / 2 étages carrés / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / croupe
  • Escaliersescalier de distribution extérieur / escalier droit / escalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place
  • État de conservationvestiges

Documentation

Documents figurés

  • Les Grands Moulins de Gray vus depuis l'écluse. Carte postale, s.n., s.d. [début 20e siècle].
  • Les Grands Moulins de Gray vus depuis la rive droite. Carte postale, s.n., s.d. [début 20e siècle].
  • Gray.- La Saône et les Grands Moulins. Carte postale, s.d. [limite 19e siècle 20e siècle].
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Rives de la Saône [vue d'ensemble depuis la rive droite]. Gravure, d'après Lauters, s.d. [19e siècle]
    Lieu de conservation : Bibliothèque municipale, Besançon  - Cote du document : Y.C. Haute-Saône
  • Gray.- Les Grands Moulins. Carte postale, B.F., Paris, s.d. [début 20e siècle].
  • Vue d'ensemble depuis le nord-ouest. Photogr., s.n., s.d. [1894]. Dans : " Sicard (Jules). Franche-Comté. Industrie. Commerce ", p.144.
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété publique

Désignation

  • Dénomination(s)moulin à farine, minoterie, centrale hydroélectrique
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) minoterie, centrale hydroélectrique

Localisation

  • CommuneGray
  • Adresse boulevard des Grands Moulins
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Gray
  • Hydrographiela Saône

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Roussel Christiane, Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2008

Localisation