Patrimoine en Franche-Comté - Maison et usine d'horlogerie Numa Monnin puis Georges Monnin et Cie

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et usine d'horlogerie Numa Monnin puis Georges Monnin et Cie

8 rue de l' Eglise
25 - Charquemont
Dossier IA25001240 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

La maison est bâtie vers 1885 par Alcime Binétruy, fabricant horloger établi sur la place de l'Hôtel de Ville (aux n° 2 et 3) mais aussi maire de Charquemont (élu en 1888) puis conseiller général (1892-1904). Elle passe vers 1887 à la veuve de son frère Ernest puis vers 1900 au fils de ce dernier, également prénommé Ernest, qui la cède vers 1922 à Numa Monnin (1864-1938), fabricant de montres ("spécialités petites pièces calottes 5 1/4, 9 et 10'' 1/2, grandes pièces Lépines ancre 16 et 18'' 1/2"), rhabilleur et dépositaire de spiraux. En 1929 lui succède la Sarl Numa Monnin et ses Fils, réunissant cinq de ses fils : Georges (1894-1988), Roger (1897-1980), René (1899-1982), Joseph (marié à une demoiselle Briot) et Louis (1906-?) ; n'en font donc pas partie Gaston (1896-1975), exploitant le café de la Liberté, et Jules (1902-1976), marié à Suzanne Anguenot, qui prend (avec son beau-frère René) la gérance de la fabrique de montres Victor Anguenot, de Villers-le-Lac. La société Numa Monnin et ses Fils adhère au comptoir de vente de fournitures d'horlogerie Cyrax créé en 1932 par Gaston Maillot (gérant) et Auguste Chatelain (directeur) : jusqu'à sa disparition, en 1945, Maillot reçoit les commandes, les répartit entre la dizaine d'associés, s'occupe de l'exportation et des expéditions, etc. La Sarl semble disparaître en 1947 ou 1948 et chacun des associés reprend son indépendance : si Georges conserve l'atelier paternel, Roger s'installe au 15 A rue des Lilas, René rejoint Gaston avant de partir pour le 15 rue du Général Leclerc, Joseph s'établit au 12 rue de l'Eglise et Louis part tenir l'Horlogerie-bijouterie de l'Auxois au 5 rue de la Liberté à Semur-en-Auxois (Côte-d'Or). Georges devient propriétaire du site en 1953 et double le bâtiment en longueur vers l'est. Produisant des montres sous la marque Forbel, il habite rue des Lilas dans une maison jumelée qu'il partage avec Roger, lequel y a son propre atelier de fabrication (marque Romox). Il est remplacé par la SA Georges Monnin et Cie (au capital de 294 300 F), fondée le 10 janvier 1964, qui réunit ses enfants Michel, Marcelle et Jean. Les locaux accueillent aussi un temps la société France Montres Export réunissant, outre Monnin, les établissements Herbelin de Charquemont, Parent et Marguet de Villers-le-Lac. Ces quatre entreprises se sont regroupées pour fabriquer en commun leurs mouvements, dont elles ont mécanisé la production : ainsi, 12 personnes peuvent réaliser 500 mouvements automatiques par jour là où, dans la fabrication traditionnelle, il en aurait fallu 20. La société Monnin, qui compte une trentaine de personnes, est reprise par Michel Monnet. Lorsqu'elle disparaît en août 1997, elle est localisée au 1 rue Newton à Villers-le-Lac, dans les locaux de la SA Camille Bouhelier. Le bâtiment a été converti en habitation.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principale3e quart 20e siècle

Description

Le bâtiment a vraisemblablement des murs en moellons calcaires enduits, celui à l'ouest étant protégé par un essentage de tôle. Il est coiffé par un toit à longs pans, pignons couverts et couverture de tuiles mécaniques. Il comporte un sous-sol, accessible par un escalier extérieur droit en béton, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré, un étage en surcroît et un étage de comble, desservis par un escalier dans-oeuvre. Sa façade méridionale est percée de fenêtres d'ateliers, dont certaines ont été partiellement ou totalement bouchées lors de sa reconversion en habitation. Un garage en béton coiffé d'une terrasse dans le même matériau a été ajouté contre le mur nord.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie d'atelier
  • Murscalcaire / moellon / enduit / essentage de tôle
  • Toittuile mécanique
  • Étagessous-sol / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît / étage de comble
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie
  • Énergiesénergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 128 Cadastre de la commune de Charquemont, 1812-1963- 3 P 128/1 : Registre des états de sections (1812)- 3 P 128/2-3 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties [1823-1906]- 3 P 128/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910)- 3 P 128/8-9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1963)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 128
  • 50 J 35 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1963
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 35

Documents figurés

  • Charquemont (Doubs). 210-1 A. Vue générale [la Grande Rue et le bas du village vus du sud], carte postale, s.n., s.d. [3e quart 20e siècle], Combier Impr. à Mâcon
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/
  • Mougin, Thierry. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/
  • Sirene, base de données de l'Insee consultable sur le site internet Score3.fr

Bibliographie

  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Sornay, Lionel. Prosopographie des entreprises horlogères et de leurs financeurs sur le plateau de Maîche 1925-1973. - Besançon : Université de Franche-Comté, 2003. 56 p. : ill. ; 30 cm. Mém DEA : histoire industrielle : Besançon : 2003 ; 51.

Témoignages oraux

  • Chardon Eric, habitant au 17 rue des Lilas. Charquemont
  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  • Frésard Jean-Louis, fondateur de la société éponyme. Charquemont
  • Monnin Jacques et Antoinette, anciens gérants de la Sarl Monnin-Anguenot. Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine d'horlogerie, maison
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, garage, jardin

Localisation

  • CommuneCharquemont
  • Adresse 8 rue de l' Eglise
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013