Patrimoine en Franche-Comté - Maison du grossiste en horlogerie Marc Richardot et atelier de Paul Richardot

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison du grossiste en horlogerie Marc Richardot et atelier de Paul Richardot

2 rue des Vieux Pargots
25 - Villers-le-Lac
Dossier IA25001564 réalisé en 2016

Illustrations

Historique

La maison est construite vers 1884 pour le marchand de vin Alfred Prenel (1830-1903). Elle passe vers 1906 à sa fille Cécile, veuve de Georges Léon Richardot (né en 1845), qui a six enfants. Le deuxième est Marc Richardot (1889-1951), marié avec Annette Anguenot (une fille de l'horloger Ulysse Anguenot). Porté comme "fabricant d'appareils de précision" sur un papier à en-tête, qui précise "maison fondée à Bruxelles en 1921", Marc tient une bijouterie à Bruxelles, avec un beau-frère. Mobilisé en 1939, il revient à Villers-le-Lac et rachète la maison familiale. Il la fait transformer pendant la guerre : il la fait agrandir au sud (pour déplacer l'escalier), fait refaire les deux appartements, aménager un atelier dans l'étage en surcroît, construire le garage et remplacer le bûcher en bois de l'autre côté de la route par un bûcher en dur. Il installe son affaire de courtier en horlogerie au premier étage et laisse l'atelier à son frère Paul (1900-1962). Ce dernier fait du terminage de montres pour la société Les Fils d'Edouard Wetzel, de Morteau, puis se met à son compte comme fabricant de montres, à partir de 1945-1946. Il travaille en famille, avec deux fils (notamment Roger, né en 1932, qui partira ensuite à Ugine en Savoie tenir une bijouterie) et deux filles, puis seul jusqu'à son départ en retraite en 1960. Le bâtiment n'abrite plus d'activité productive.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principale2e quart 20e siècle

Description

La maison, aux murs de moellons calcaires enduits, comporte un étage carré et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre tournant à retours en béton. L'atelier, à l'étage en surcroît, est éclairé à l'ouest par deux fenêtres horlogères, à l'est par une fenêtre multiple à cinq baies. Le toit est à longs pans, demi-croupes et tuiles mécaniques. L'extension au sud, sur trois niveaux, et le corps à l'est, sur pilotis, sont coiffés d'un toit en appentis (en acier pour le dernier). Le bûcher, de l'autre côté de la route, a un étage de soubassement (autrefois dédié au stockage du charbon) et un rez-de-chaussée surélevé, accessible par deux escaliers extérieurs droits ; il est protégé par un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques. Les garages sont en béton, avec toit terrasse dans le même matériau.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère / baie multiple
  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / enduit
  • Toittuile mécanique / acier en couverture / béton en couverture
  • Étages1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / demi-croupe / appentis / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier tournant à retours avec jour / en maçonnerie

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 628 Cadastre de la commune de Villers-le-Lac, 1817-1973- 3 P 628 : Atlas parcellaire (18 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Vial et Girardier, 1817- 3 P 628/1-2 : Registre des états de sections (1817 ?) - 3 P 628/3-4 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties, 1822-1910- 3 P 628/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 628/10-12 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1973
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 628

Documents multimédias

  • Monneret, Christian. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  • Marguier Arthur, propriétaire des bâtiments, à Villers-le-Lac
  • Renaud-Bezot Jacques, ancien dirigeant de la société horlogère du même nom. Villers-le-Lac
  • Richardot Paul, fils de l'horloger Paul Richardot. Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, bûcher, garage, cour

Localisation

  • CommuneVillers-le-Lac
  • Adresse 2 rue des Vieux Pargots
  • Milieu d'implantationen ville
  • Lieu-dit Pargots les
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2016