Patrimoine en Franche-Comté - Fromagerie dite la Fruitière du Châteleu

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Fromagerie dite la Fruitière du Châteleu

Illustrations

Historique

La fromagerie a été bâtie en 1874 (date portée) sur l'initiative des producteurs de lait locaux. Elle s'inscrit dans une lignée d'établissements relativement nombreux : des chalets sont attestés dès le 18e siècle et le territoire communal comptait 9 fromageries produisant 8,4 t de fromage en 1841 (les 45 fruitières du canton en livrant alors 24,5 t), 6 travaillant le lait de 344 vaches et produisant 48,5 t de fromage en 1859 (canton : 43 établissements, 2 425 vaches et 281,922 t), autant avec 142 vaches et 21,2 t de fromage en 1866, 5 avec 310 vaches, 35,2 t de fromage et 4 t de beurre en 1873 (canton : 33 fruitières, 2 112 vaches et 295,5 t de fromage). Le bâtiment est acquis en 1891 par la commune, qui inscrit en façade cette date avec les mentions "Chalet communal", "Union et Progrès" et le dessin d'une poignée de main. La baratte, un malaxeur et une pompe rotative sont alors actionnés par une roue hydraulique verticale de 7 m, alimentée par l'eau d'une fontaine recueillie dans un réservoir implanté à l'ouest. Lorsque la société fusionne avec celle des Cordiers en 1893, elle adopte le statut de coopérative intégrale (avec abandon de la gestion suivant le système des tours du fromage et de la crème), changement validé par les 31 sociétaires en décembre 1894. De 1919 à 2000, elle devient une simple coopérative de vente : le lait est cédé à un fromager privé (à l'origine le Suisse Joseph Studer puis son fils Hyacinthe), qui le transforme dans le bâtiment qu'il loue. La fromagerie est modernisée au milieu des années 1920 : les 47 sociétaires adoptent de nouveaux statuts en 1926 ; Studer avait obtenu l'année précédente le passage à la fabrication de l'emmental, imposant le remplacement du matériel existant par la société Chalon, Baillet et Mégevand (future Chalon-Mégard, à Nantua puis Montréal-La Cluse, Ain) ; en 1927, une porcherie (cadastrée 1816 B 779 ou 2017 AD 263) est bâtie au Cerneux, au nord, par l'entreprise Martignoni (de Morteau) suivant un projet de l'ingénieur André. En 1929, avec celle de Sur le Mont, la fromagerie travaille 800 000 l de lait transformé en emmental. La société achète en 1931 une écrémeuse Alfa-Laval d'un débit horaire de 3 000 l (remplacée en 1946 par une autre de même marque), en 1935 un pèse-lait automatique (renouvelé en 1948), en 1938 une baratte Thiébaud de Trévillers (lequel remplacera la chaudière en 1952). Au début des années 1950, ses 32 sociétaires livrent environ 800 t de lait au fromager Joseph Studer ; les livraisons sont de 1 007 t en 1963, 1 144,824 t en 1966. Les installations sont donc modernisées en 1966-1967, par la société Thiébaud : génératrice au mazout, ajout d'une 5e cuve, appareil à refroidir le lait, nouvelle presse, écrémeuse de 5 000 l (par la société Mohler du Russey ?), etc. De 1969 à 2000, le fromager est Frédéric Brunner, également d'origine suisse. La société compte en 1980 19 (24 ?) producteurs livrant 1,2 millions de litres de lait transformé en emmental et en morbier. Le 1er janvier 1984, elle fusionne avec celle de Sur le Mont, qui disparaît ; la même année, les cuves sont remplacées et le ramassage de lait chez les sociétaires débute. En 1994, une boutique de vente directe est ouverte lors de la mise aux normes européennes du site. Lorsque Brunner s'en va en mars 2000, la société décide d'adhérer à la coopérative des Monts de Joux, de Bannans, fondée en 1968 sous le nom de Socorep (Société coopérative de la Région de Pontarlier). La fromagerie est alors convertie à la fabrication du comté (affiné par Juramonts-Comté) - ce qui implique un changement de matériel et l'embauche d'un fromager - tandis que la moitié du lait collecté est envoyée à Bannans pour être transformé en mont d'or (en hiver) et en morbier. En 2006, le bâtiment est acheté à la commune par la société, qui prend pour dénomination : Fruitière du Châteleu. Quatre ans plus tard, elle travaille 2,4 millions de l de lait, récoltés chez 8 sociétaires de la commune et 4 de celle des Gras (dont la fromagerie a fermé en juin 1984). En 2016, les 11 sociétaires fournissent 2,9 millions de l de lait convertis en comté sur place de décembre à juillet, en mont d'or et morbier à Bannans le reste du temps. A noter que la coopérative des Monts de Joux regroupait en 2013, outre les établissements de Bannans et Grand'Combe-Châteleu, ceux de Chaffois, Charquemont et Orchamps-Vennes dans le Doubs, de Cernans, Montbrillant (Villard-Saint-Sauveur) et Les Rousses dans le Jura. L'équipement est principalement constitué d'une génératrice de vapeur Thiébaud SA de 1994, de deux cuves, d'une installation Chalon-Mégard pour le soutirage sous vide alimentant une presse d'une capacité de 18 fromages (6 x 3), d'un tank à lait Packo, d'une baratte Pieralisi de 1998 et de trois cuves extérieures en aluminium.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 19e siècle

Dates

  • 1874porte la date

Description

La fromagerie a des murs en moellons calcaires enduits et un toit à longs pans (largement débordant en façade) et pignons couverts, avec couverture de tuiles mécaniques. Le corps central, délimité par deux coches (murs coupe-vent), est encadré par deux corps secondaire (à deux niveaux), celui de gauche (sud) ayant abrité la roue hydraulique, celui de droite (nord) accueillant la boutique. Au-dessus du rez-de-chaussée (atelier de fabrication et caves d'affinage, dont une voûtée en berceau segmentaire), il comporte un étage en surcroît et un étage de comble, desservis par un escalier dans-oeuvre droit en bois. A l'ouest est adossé un garage en pan de bois essenté de planches, protégé par un appentis en tôle ondulée.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / bois / pan de bois / essentage de planches
  • Toittuile mécanique / tôle ondulée
  • Étagesétage en surcroît / étage de comble
  • Couvrementsvoûte en berceau segmentaire
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / noue / appentis
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier droit / en charpente
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / énergie électrique / achetée
  • Techniques de décorpeinture
  • Représentationsmain / symbole d'association
  • Précisions sur la représentation

    L'inscription "Union & Progrès" est peinte en façade, à l'étage de comble, accompagnée du dessin d'une poignée de main.

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 287 Cadastre de la commune de Grand'Combe-Châteleu, 1814-1961- 3 P 287 : Atlas parcellaire (14 feuilles), dessin (plume, lavis), par le géomètre du cadastre Vial, 1816- 3 P 287/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 287/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1822-1874- 3 P 287/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1874-1914- 3 P 287/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 287/7-8 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1914-1961- 3 P 287/9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1961
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 287

Documents figurés

  • [Plan, coupe et élévation du chalet communal, montrant le roue hydraulique], dessin, par l'instituteur de Grand'Combe-Châteleu Louis Roy, 1891. Publié dans : La roue hydraulique. Naissance de l'industrie dans le val de Morteau, 1982.
  • La Grand'Combe (Doubs) - Chalet communal et école des garçons, carte postale, s.n., s.d. [fin 19e siècle ou début 20e siècle, vers 1905 ?]. Publiée dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900, 1978, p. 246. Louis Girard en possède un exemplaire surchargé d'un menu et de la mention : "Fête de l'Arbre du 1er juillet 1906 à la Grand'Combe".
  • La Grand-Combe - Chalet communal et école des garçons, carte postale, s.n., [1ère moitié 20e siècle, avant 1937]. Porte la date 1937 (tampon) au verso.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Louis Girard, Grand'Combe-Châteleu
  • En avion au-dessus de... 3. Grand'Combe-Châteleu (Doubs). Vue générale, carte postale, [3e quart 20e siècle, avant 1960 ?], Edition Lapie à Saint-Maur.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Benoît Vuillemin, Grand'Combe-Châteleu

Bibliographie

  • Courtieu, Jean (dir.). Dictionnaire des communes du département du Doubs. - Besançon : Cêtre, 1982-1987. 6 t., 3566 p. : ill. ; 24 cm.
  • Deloche, Catherine. De la roue à la turbine : deux siècles d'énergie hydraulique. - Salins-les-Bains : Musées des Techniques et Cultures comtoises, 1998. 62 p. : ill. ; 30 cm.
  • Le département du Doubs. - [S.l.] : [s.n.], 1923 : ill. N° spécial de « L'Illustration économique et financière », supplément du 4 août 1923
  • Mélo, Alain. Fruitières comtoises : de l'association villageoise au système productif localisé. - Besançon : Fédérations départementales des Coopératives laitières Doubs-Jura, 2012. 195 p. : ill. ; 24 cm.
  • Narbey, Bernard. Grand'Combe-Châteleu. Des 9 chalets à la fruitière du Châteleu. Union et Progrès. - S.l. : s.n., mars 2012. 31 p. dactyl. : ill. ; 30 cm.
  • La roue hydraulique. Naissance de l'industrie dans le val de Morteau. - [Morteau] : [Lycée d'Enseignement Professionnel], [1982]. 60 p. : ill. ; 21 cm. Ouvrage réalisé par des élèves du collège de Morteau dans le cadre d'un projet d'action éducative.
  • Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978. 294 p. : cartes postales ; 31 cm.

Témoignages oraux

  • Balanche Jérémie, président de la coopérative la Fruitière du Châteleu. Les Gras
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)fromagerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, chambre froide, chaufferie, pièce de séchage, réservoir industriel, réservoir, boutique, logement, garage, quai

Localisation

  • CommuneGrand'Combe-Châteleu
  • Milieu d'implantationen village
  • Lieu-dit Beugnon le
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2016