Patrimoine en Franche-Comté - Immeuble et atelier d'horlogerie d'Auguste Jacoutot puis magasin de commerce du fournituriste Jacques Henriot

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Immeuble et atelier d'horlogerie d'Auguste Jacoutot puis magasin de commerce du fournituriste Jacques Henriot

Illustrations

Historique

L'immeuble est bâti en 1899 (date portée avec les initiales AJ) pour le fabricant d'horlogerie Auguste Jacoutot (1858-?), spécialiste des montres à échappement à ancre au format de 18 à 24 lignes (40,6 à 54,1 mm). Le bâtiment est représenté en 1902 sur le papier à en-tête d'Edmond Normand dont la "Manufacture d'horlogerie" produit des "montres remontoirs d'ancre et cylindre", de 9 à 36 lignes : "Sujets variés. Montres fantaisie haute nouveauté, argent, acier, nickel et oxydé, montres quantième perfectionnées". Il passe vers 1920 à la fille de Jacoutot et à son gendre Eugène Henriot (1874-1941), employé au PLM puis directeur d'agence en douane (agence Henriot-Jacoutot). A leur décès, il est repris par leur fils Auguste Henriot (1907-1988), dont l'agence en douane se trouve au 12 rue de la Gare, au rez-de-chaussée de l'immeuble abritant l'affaire d'horlogerie de son beau-frère Edouard Wetzel. C'est lui ou son fils Jacques qui fait construire le garage vers 1960. Gendre de Roger Jacquet-Pierroulet (à la tête d'une entreprise de décolletage à Grand'Combe-Châteleu), Jacques Henriot est fournituriste : il vend les composants et outils nécessaires aux horlogers. Il travaille seul avec sa femme, Marie-Thérèse, qui transfère après son décès l'affaire dans l'habitation qu'ils ont fait construire en 1960 au 16 rue du Collège (2018 AE 354-355) ; elle cèdera l'entreprise à la société Fom 2000 (installée dans l'ancienne usine Cattin, au 8 avenue Charles de Gaulle), elle-même reprise en 2005 par la société Watch Service and Care Concept (WSCC). L'immeuble, qui a accueilli le cabinet d'un pédicure-podologue, n'abrite plus d'activité productive.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle

Dates

  • 1899porte la date

Description

L'immeuble, aux murs de moellons calcaires enduits, est coiffé d'un toit à longs pans, croupes et tuiles mécaniques. Il comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, deux étages carrés et un comble à surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre. Ses façades sont divisées horizontalement par des bandeaux continus, formant appui de fenêtre, et couronnées par une corniche architravée ; ses baies sont en arc segmentaire, avec encadrement en pierre et clé en pointe de diamant. Le garage est en béton, avec toit terrasse dans le même matériau.

Afficher les données détaillées

  • Toittuile mécanique
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 2 étages carrés / comble à surcroît
  • Élévationsélévation ordonnancée
  • Couverturestoit à longs pans / croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412

Documents figurés

  • [Vue d'ensemble de la ville, depuis le nord-ouest], photographie (plaque de verre), par Manias (?), s.d. [milieu 20e siècle]. Cote(s) originale(s) et inscription(s) : 1557 Morteau.
    Lieu de conservation : Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire et Patrimoine, Besançon  - Cote du document : Fonds Manias

Bibliographie

  • Briselance, Claude-Gilbert. L'horlogerie dans le val de Morteau au XIXe siècle (1789-1914). - 1993. 2 vol., XXXII-398 - III-420 f. : ill. ; 30 cm. Mém. maîtrise : histoire contemporaine : Besançon : 1993

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Stein Denis, ancien horloger et ancien administrateur de l'Office du Tourisme. Morteau
  • Vuez Jean-Claude, descendant d'une famille d'horlogers, historien de la société Parrenin, Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)immeuble, atelier

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 7 rue Neuve
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013