Patrimoine en Franche-Comté - Pont sur le Doubs dit pont de Chardonnet

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Pont sur le Doubs dit pont de Chardonnet

Illustrations

Historique

Lorsqu'il installe le Port fluvial en aval de la gare de Besançon Rivotte, rive gauche, l'ingénieur des Ponts et Chaussées Moreau intègre dans son projet la connexion du port aux voies métriques de cette gare et aux voies SNCF du port des Près-de-Vaux et de la gare de la Mouillère, rive droite. Il prévoit, en remplacement du pont-rail métallique édifié en 1909-1910 pour la gare de Rivotte, la construction d'un " pont métallique à 3 travées solidaires de 44, 10 m d'ouverture chacune et de 5, 25 m de hauteur ", implanté un peu en aval et avec une orientation opposée. Des six sociétés qui répondent à la mise en concours, c'est la SA des Anciens Etablissements Ed. Zublin & Cie et A. Perrière & Cie, de Strasbourg, qui l'emporte avec un projet de pont... en béton armé. Les travaux débutent en octobre 1937 : la 1ère travée (rive gauche) est réalisée du 4 au 25 mai 1938, la 2e du 30 mai au 20 juin et la 3e (rive droite) du 25 juillet au 28 août. La réception provisoire a lieu le 17 novembre 1938 et la réception définitive le 17 novembre 1939, après que le pont a été soumis aux épreuves le 3 février. La mise en service des voies, le lendemain, marque l'achèvement des travaux du Port fluvial. Le 16 juin 1940, les autorités militaires font sauter le pont. Le déblaiement est entrepris par le service des Ponts et Chaussées après l'armistice et se termine début août 1941. La reconstruction de la pile démolie est confiée à la société Zublin et s'effectue courant 1942 semble-t-il, la suite des travaux étant envisagée pour le second semestre 1943. La gare de Rivotte ferme en 1951 puis le Port fluvial est progressivement désaffecté à partir des années 1980. Les voies sont donc déposées et le pont, rétrocédé à la ville, est livré à la circulation piétonne.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle

Dates

  • 1938daté par source

Auteurs

Description

Les caractéristiques de l'ouvrage sont données en 1939 : 3 travées indépendantes de 43, 38 m de portée biaise, 2 poutres maîtresses en bow-string de 8, 70 m de hauteur, dimensions de l'arc à la clef : 0, 80 m de largeur et 1 m de hauteur, dimensions du tirant : 0, 80 m de largeur et 1, 50 m de hauteur, distance entre les poutres maîtresses : 4, 50 m, épaisseur du hourdis : 0, 20 m, entretoises distantes de 4, 82 m d'axe en axe : largeur 0, 50 m et hauteur sous hourdis 0, 57 m, longerons distants de 1, 50 m d'axe en axe : largeur 0, 40 m et hauteur sous hourdis 0, 45 m, charge permanente de chaque poutre : 7000 kg au m. Les supports sont 4 paires de piles hexagonales jumelées, sur lesquelles le tablier repose via un système de doubles rotules.

Afficher les données détaillées

  • Mursbéton / béton armé

Documentation

Documents figurés

  • Besançon : extrait du plan cadastral, 2006, section CY.
  • Construction d'un pont de chemin de fer sur le Doubs. Variante. Pont en béton armé. Une travée avec culée et pile [plan et coupe], 1937. Dessin (tirage), 1er juin 1937, 87 x 147 cm, par Zublin-Perrière (entrepreneur)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 S 883
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété publique

Désignation

  • Dénomination(s)pont

Localisation

  • CommuneBesançon
  • Adresse Faubourg Rivotte
  • Milieu d'implantationen ville
  • Lieu-dit Porte Rivotte îlot
  • Aire d'étude et cantonle canal du Rhône au Rhin - Besançon sud ; Besançon est
  • Hydrographiele Doubs

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2006