Patrimoine en Franche-Comté - Caserne, puis collège d'enseignement technique de jeunes filles, actuellement lycée professionnel Jacques Prévert

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Caserne, puis collège d'enseignement technique de jeunes filles, actuellement lycée professionnel Jacques Prévert

Illustrations

Historique

Le lycée professionnel Jacques Prévert occupe les casernes de l'ancien quartier militaire de Dole, à l'emplacement de la forteresse édifiée par Frédéric Barberousse à la fin du XIe siècle. C'est Louis XIV qui, le premier, a le projet d'implanter des casernes à Dole après le siège de la ville en 1674. La réalisation du projet débute seulement dans la première moitié du XVIIIe siècle sous l'impulsion d'un Dolois, Léonard de Mesmay de Mailley qui fait un don à la ville en 1735 pour construire des casernes. L'intendant Barthélémy de Vanolles choisit un emplacement à l'entrée ouest de Dole, près de la porte d'Arans édifiée au XVIIe siècle. Jean Querret, ingénieur des Ponts et Chaussées de Franche-Comté, est choisi par De Vanolles pour dresser les plans des futurs bâtiments. Dans la première moitié du XVIIIe siècle, Querret multiplie les ouvrages d'art dans toute la Franche-Comté, de Besançon à Pontarlier, de Vesoul à Montbéliard. Le corps de casernes (actuel externat), dont le pavillon central se situe dans l'axe de la porte d'Arans, est alors édifié par Jean Querret de 1738 à 1743. Ce bâtiment ferme la place qui, de 1752 à 1760, fait l'objet de travaux afin de développer le nouveau quartier militaire de la ville. Rapidement, le manque d'espace se fait sentir pour les chevaux de la cavalerie. Ainsi, deux écuries sont construites, de part et d'autre de la porte d'Arans, parallèlement au bâtiment de Querret, de 1770 à 1774, d'après les plans d'Antoine-Louis Attiret. Cet architecte dolois a aussi réalisé au sein du quartier militaire le pavillon des Officiers dans les années 1760, actuel musée des Beaux-Arts de Dole. Le sculpteur Claude-François Attiret orne le haut des tables de pierre latérales, flanquant la porte de l'avant-corps des écuries, des armoiries de l'intendant Lacoré et de la ville, aujourd'hui illisibles. Le quartier des casernes s'agrandit au XIXe siècle avec la construction de nouveaux bâtiments, notamment le bâtiment perpendiculaire à la caserne de Querret, et s'impose dans la ville de manière prospère. La caserne se transforme en Collège technique professionnel et ménager de jeunes filles, en 1950. En 1962, des travaux d'aménagement sont confiés à Jean Papet, architecte. Il surélève l'immeuble et modifie la couverture. L'établissement devient d'abord lycée professionnel Barberousse puis lycée Jacques Prévert, en 1986. Afin de rendre ces bâtiments militaires fonctionnels pour la communauté éducative, les architectes Serge Roux et Pierre Mognol les ont restructurés lors d'une campagne de travaux entre 1988 et 2009 : aménagements intérieurs, nouvelles circulations, création d'un centre de documentation et d'un foyer, aménagement du passage extérieur vers la porte d'Arans. Les enseignements au lycée Prévert sont tournés vers la mode et l'esthétique, 400 élèves internes et externes suivent des filières du CAP au bac professionnel .

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale18e siècle
  • Principale19e siècle
  • Principale2e moitié 20e siècle
  • Principale21e siècle

Dates

  • 1738daté par source
  • 1770daté par source

Auteurs

Description

Quatre bâtiments constituent le lycée Prévert et forment le carré autour de la place Precipiano (ancienne place d'Armes) : le corps de casernes de Querret, actuel externat, les deux écuries édifiées par Attiret ainsi que le bâtiment des ateliers construit le long de la rue des Arènes à côté du musée. Dans l'externat, dont l'élévation se compose d'un sous-sol, d'un rez-de-chaussée surélevé, de deux étages carrés et d'un étage de comble, se trouvent l'administration de l'établissement, un logement de fonction ainsi que les salles de cours de l'externat. L'étage de soubassement comprend des salles voûtées en berceau aménagées en salle de musculation pour les élèves. Edifié en pierre de taille, le bâtiment de Querret s'organise autour d'un pavillon central de part et d'autre duquel s'étendent deux ailes. L'avant-corps central de la façade donnant sur la place Precipiano est surmonté d'un fronton sculpté orné d'attributs militaires, seul ornement de l'édifice. Les anciennes écuries (externat, atelier et cantine) construites en pierre de taille reposent sur un étage de soubassement constitué de salles voûtées d'arêtes. Conçus selon les mêmes plans, elles accueillent les formations hôtelières et ménagères avec entre autres une cuisine pédagogique et un restaurant d'application. Une inscription comportant la date de construction est gravée dans l'imposte rectangulaire surmontant la porte centrale de chaque avant-corps : MDCCLXXII. Ne faisant pas partie de la caserne originelle, le bâtiment longeant la rue d'Arènes construit en moellon calcaire dans l'esprit des bâtiments de la place, reçoit les ateliers d'esthétique et de mode de l'établissement. La municipalité a le projet, à terme, de détruire le gymnase municipal désaffecté au centre de la place Precipiano, lieu public au coeur duquel les élèves déambulent pour passer d'un bâtiment à un autre.

Afficher les données détaillées

  • Planplan régulier
  • Murscalcaire / moellon / pierre de taille / grand appareil
  • Toittuile plate
  • Étagessous-sol / rez-de-chaussée surélevé / 2 étages carrés / étage de comble
  • Couvrementsvoûte d'arêtes / voûte en berceau
  • Élévationsélévation ordonnancée
  • Couverturestoit à longs pans / croupe / pignon découvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier tournant à retours sans jour / en maçonnerie / escalier dans-oeuvre / escalier tournant à retours avec jour / en maçonnerie / escalier de distribution / escalier tournant à retours avec jour / cage ouverte
  • Autres organes de circulationsascenseur
  • Techniques de décorsculpture
  • Représentationsarmoiries
  • Précisions sur la représentation

    Sur le fronton du bâtiment de Querret figure un cartouche armorié représentant des attributs militaires.

Documentation

Documents d’archives

  • 1242 w 124 Lycées techniques Jacques Duhamel et Jacques Prévert, Dole . Correspondances Rectorat, inspection académique, syndicats et parents d'élèves .
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 1242 W 124
  • 2 w 529-530-531 Education - Lycées de Franche-Comté (1954-1991): dossier lycée jacques Prévert, Dole. 2 w 529 -1954-1965 : centre d'apprentissage public féminin, 1972-1983 : collège d'enseignement technique, 1974 -1976 : aménagement de locaux et combles, projets, compte-rendus, plans. 2 w 530 -1982-1988 : restructuration, étude de faisabilité, programme, dossier administratif avec la Ville de Dole, appel d'offres, pièces financières, compte-rendus. 2 w 531 - 1988-1989 : plans.
    Lieu de conservation : Région Franche-Comté, Archives, Besançon  - Cote du document : 2 W 529-530-531

Bibliographie

  • Bienmiller Daniel, Espace Barberousse. Histoire architecturale de l'ancien quartier des casernes de Dole du XVIIIe siècle à nos jours, Cahiers Dolois, numéro 6, année 1983.
  • Dallemagne François, Les casernes françaises, Paris : Picard, 1990.
  • Gaulard Bénédicte, Des casernes au musée et au lycée Prévert à Dole, [intervention rédigée pour le XLVIe congrès des villes d'art, Dole, 8-9 octobre 2010].
  • Leroy Robert, Un architecte pas comme les autres, Jean Querret, XVIIIe siècle en Franche-Comté, s. d.

Documents figurés

  • Lacroix jean-Michel, Murtin François. Cartes postales du Jura, argus et répertoire, ville de Dole et canton de Dole, tome 5, 2003. p.60. [Carte postale, 1907 ] les élèves du collège suivant les cours d'équitation.
  •  

Lien(s) web

Intérêt, protection et statut

Les bâtiments du lycée professionnel Jacques Prévert rappellent la permanence de la fonction militaire du site ainsi que sa charge historique.

Afficher les données détaillées

  • Éléments remarquables enceinte
  • Protection du site abords d'un monument historique
  • Précisions sur la protection

    Dans le cadre de l'inscription à la liste supplémentaire des Monuments historiques de l'enceinte urbaine : porte d'Arans ; courtine au Nord de la porte d'Arans. Arrêté préfectoral du 23/10/91.

  • Statut de la propriétépropriété de la commune

Désignation

  • Dénomination(s)caserne, collège, lycée
  • Parties constituantes non étudiéescantine, chaufferie, atelier, logement

Localisation

  • CommuneDole
  • Adresse 31 place Barberousse
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonFranche-Comté - Dole nord-est

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Pégeot Séverine, Pastwa Elizabeth
  • Date de l'étude2011