Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie Boichard puis Lambert

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie Boichard puis Lambert

5 rue de la Chaussée
25 - Morteau
Dossier IA25001761 réalisé en 2018

Illustrations

Historique

Joseph Alexis Boichard (1813-?), menuisier et horloger, fait construire en 1867 sa maison, qui passe vers 1886 (à son décès ?) à ses enfants Emile (1852-?), Lucia et Maria (mariée à Arthur Wetzel, fils de François et neveu des industriels horlogers Charles Wetzel et Edouard Wetzel). Elle revient ensuite à Emile seul, signalé comme fabricant d'horlogerie en 1893 ("montres soignées, argent, acier et nickel [...] remontoirs ancres et cylindres. Spécialité de petites pièces haute fantaisie de 12 à 24 lignes") et 1912 (il fait alors mention des médailles reçues à Paris en 1891 et Besançon en 1893). Le bâtiment passe au milieu des années 1920 (au décès d'Emile Boichard ?) à la famille Wetzel puis au milieu de la décennie 1950 à Henri Lambert (Léon Henri Hubert, 1904-1982). Ce dernier est issu d'une famille en relation avec l'horlogerie : un Fulgence Lambert est signalé horloger à Morteau en 1849, un Léon Lambert y est doreur et nickeleur dans les années 1896 puis 1913. Henri est le fils d'Edouard Lambert (1876-?), établi horloger dès 1926 et fondateur de la fabrique de montres des Ets Edouard Lambert et Fils. Classée en 1965 dans la catégorie de 0 à 9 salariés (elle emploie notamment, à leur domicile de la rue Pasteur, les frères Bruchon), cette affaire semble disparaître au cours de la décennie suivante. Le bâtiment n'abrite plus d'activité productive.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 19e siècle

Dates

  • 1867daté par source

Description

La maison, aux murs de moellons calcaires enduits, est coiffée d'un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques. Elle comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage en surcroît, surmonté d'un comble ; ces niveaux sont desservis par un escalier dans-oeuvre. Des fenêtres multiples sont visibles sur le pignon occidental à l'étage en surcroît et sur le mur gouttereau méridional (façade postérieure) à l'étage de soubassement.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie multiple
  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412
  • Papier à en-tête d'Edouard Lambert, 31 janvier 1927
    Lieu de conservation : Collection particulière : Brice Leibundgut, Paris

Documents figurés

  • 2030. Morteau - Rue de la Chaussée [vue de la place de la Halle], carte postale, s.n., [4e quart 19e siècle], J. Farine éd. au Locle et à Morteau. Porte la date 6 avril 1904 (tampon) au verso. Publiée dans : Leiser, Henri ; Jacquot, Didier. Morteau et environs d'hier à aujourd'hui. - Pontarlier : Presses du Belvédère, 2010, p. 126. Egalement dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978, p. 58.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces

Bibliographie

  • Briselance, Claude-Gilbert. L'horlogerie dans le val de Morteau au XIXe siècle (1789-1914). - 1993. 2 vol., XXXII-398 - III-420 f. : ill. ; 30 cm. Mém. maîtrise : histoire contemporaine : Besançon : 1993
  • Centre d'Etudes économiques régionales de Franche-Comté. Répertoire des établissements industriels de Franche-Comté classés dans la section "précision, horlogerie, optique" de la nomenclature des activités économiques de l'I.N.S.E.E. - S.l. [Besançon] : s.n. [Centre d'Etudes économiques régionales de Franche-Comté], juin 1969. III-65 p. ; 21 x 30 cm.
  • Les établissements horlogers en France. - S.l. : s.n., mars 1965. 17 p. ronéotypées ; 20 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Michel Simonin, Maîche
  • Leiser, Henri ; Jacquot, Didier. Morteau et environs d'hier à aujourd'hui. - Pontarlier : Presses du Belvédère, 2010. 188 p. : ill. ; 24 cm.

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/
  • Monneret, Christian. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Viennet Jean-Pierre, ancien horloger, fondateur de l'association HorloPassion
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, jardin

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 5 rue de la Chaussée
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2012