Patrimoine en Franche-Comté - Fromagerie de Thiébouhans

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Fromagerie de Thiébouhans

15 rue Principale
25 - Thiébouhans
Dossier IA25001335 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

La fromagerie est bâtie en 1904 et 1905. Une fruitière regroupant 11 associés est signalée dans la commune en 1856 puis deux chalets en 1861 (produisant 9 000 et 5 000 kg de fromage). Le 6 février 1862, une délibération du conseil municipal avait demandé l'autorisation de construire une fromagerie qui "contiendrait outre les appartements nécessaires à la fabrication et à la remise des fromages, une chambre de mairie et une remise pour la pompe" (à incendie). Etabli au cours de cette décennie, le bâtiment est dans un tel état de délabrement au tout début du 20e siècle que la municipalité prévoit sa démolition, "en conservant cependant le petit édifice renfermant la salle d'école et la mairie". Le projet de fromagerie (d'un montant de 12 500 F) rédigé en 1904 par l'architecte Henri Bohly (de Montbéliard) prévoit : "au rez-de-chaussée, un vestibule et 4 salles (fromagerie, laiterie, laverie et pesage du lait) ; à l'étage, une salle de délibération pour le conseil municipal et un logement de deux pièces et d'une cuisine pour le fromager ; une cave en sous-sol et un grenier sous la toiture". Les travaux, adjugés le 22 septembre 1904 à l'entrepreneur Joseph Broggini (de Saint-Hippolyte, puis domicilié à Montbéliard), sont reçus provisoirement le 25 novembre 1905 et définitivement le 14 janvier 1907. Une deuxième fruitière, établie au hameau de Chauchenot (dans la ferme Fallard), fusionne en 1922 avec celle du village, dorénavant seule à subsister et qui traite cette année-là 480 000 litres de lait. Son équipement est alors renouvelé et le marché de gré à gré passé le 6 octobre 1922 entre le maire et Frédéric Mohler, "mécanicien, entrepreneur au Russey" mentionne la fourniture et l'installation (moyennant 26 260 F) de : "un groupe foyer mobile complet" de la maison Chalon, Baillet et Mégard de Nantua (Ain), un brassoir mécanique, une "baratte normande" Simon (de Cherbourg), une écrémeuse Alfa Laval P. 8 de 1 000 l, pompe et réservoir à petit-lait, monte-charge, etc. Le bâtiment est agrandi en 1929, par la construction au nord-est d'un hangar de 6 m sur 4 dû à Henri Garessus (entrepreneur à Thiébouhans), puis en 1955 (reconstruction en dur du hangar ?). Traitant environ 1,2 million de litres de lait en 1987, l'établissement ferme à la fin de cette décennie ou au début de l'autre, et a depuis été converti en habitation.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 20e siècle

Dates

  • 1904daté par source, daté par travaux historiques

Auteurs

  • AuteurHenri Bohly, architecte  / attribution par source

Description

Le bâtiment a des murs en moellons calcaires enduits ; la deuxième extension au nord-est (garage) fait peut-être appel au parpaing de béton (de même que la première ?). Comportant un sous-sol (?), un rez-de-chaussée surélevé (avec quai de chargement en façade), un étage carré et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre, il est coiffé d'un toit à longs pans et pignons couverts. La première extension compte un rez-de-chaussée et un étage carré, la deuxième est en rez-de-chaussée ; toutes deux sont protégées par un toit en appentis. La couverture fait appel à la tuile mécanique. Une partie de l'eau de la toiture alimente les réservoirs situés à l'ouest.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / parpaing de béton / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étagesrez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît / sous-sol
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / appentis
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 560 Cadastre napoléonien de la commune de Thiébouhans (1812-1959)3 P 560/1 : Registre des états de sections (1812)3 P 560/2-3 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties (1823-1914)3 P 560/4 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910)3 P 560/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1959)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 560
  • 569 O 1 Archives de la commune de Thiébouhans : Maison commune, école (1883-1923)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 569 O 1
  • 569 O 2 Archives de la commune de Thiébouhans : Fromagerie (1922)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 569 O 2
  • 569 O 5 Archives de la commune de Thiébouhans : Travaux communaux divers (1853-1924)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 569 O 5

Bibliographie

  • Courtieu, Jean (dir.). Dictionnaire des communes du département du Doubs. - Besançon : Cêtre, 1982-1987. 6 t., 3566 p. : ill. ; 24 cm.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome III. Autour de Charquemont et Damprichard, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1991. 243 p. : cartes postales ; 31 cm.
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)fromagerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, garage, citerne, jardin potager, quai

Localisation

  • CommuneThiébouhans
  • Adresse 15 rue Principale
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013