Patrimoine en Franche-Comté - Maison, usine de menuiserie et d'éléments en matière plastique pour le bâtiment Henri Vermot et Fils

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison, usine de menuiserie et d'éléments en matière plastique pour le bâtiment Henri Vermot et Fils

rue Pierre Berçot
25 - Villers-le-Lac
Dossier IA25001494 réalisé en 2016

Illustrations

Historique

Henri Vermot (1892-1965) crée son entreprise de menuiserie, charpente et couverture en 1921. Il fait construire en 1921-1922, par l'entrepreneur Sisini, deux maisons réunies par un corps de bâtiment, le rez-de-chaussée de l'ensemble étant occupé par son atelier où travaillent deux ou trois ouvriers. Il développe son affaire, employant au maximum une douzaine de personnes, et fabrique des ponts provisoires pendant et après la deuxième guerre mondiale, des charpentes (pour l'hôtel de ville de Morteau par exemple), etc. Le site accueille aussi, au rez-de-chaussée de la maison sud, de 1936 à 1949 la société La Cristalline, de Maurice Poimboeuf. Henri est rejoint en 1950 par son fils Claude, qui reprend l'affaire cinq ans plus tard. Claude fait bâtir en 1955 (avant 1951 ?) au nord un nouvel atelier, agrandi vers l'ouest à trois reprises (1958, 1962 et début des années 1990) et considérablement modifié entre 1969 et 1975, une nouvelle demeure au sud entre 1959 et 1965 (1964 ?) et un hangar à l'ouest entre 1965 et 1969.

Son fils Henri est associé à l'entreprise, qui en 1980 débute la fabrication des fenêtres en PVC à l'étage de l'atelier et crée en 1985 une nouvelle unité (cadastrée 2016 BH 44-48) au 1 route des Fins (non loin des Majors). Agrandie en 2003, cette dernière est dédiée à la fabrication des maisons à ossature bois, tout d'abord suivant le procédé traditionnel de la structure porteuse remplie d'isolant puis avec le procédé du mur massif en OSB multiplis. Ce procédé allemand est basé sur le collage et l'agrafage de feuilles en OSB (15 m x 2,80 m x 2,5 cm) pour obtenir des parois de 10 à 25 cm d'épaisseur ; les feuilles sont usinées (ouvertures, encastrement des passages de câbles, etc.) puis finies (ponçage, etc.). Les opérations s'effectuent à l'aide de machines allemandes : un pont multifonctions à commandes numériques WMS 150 de la société Weinmann (Sankt Johann, Bade-Wurtemberg), long de 30 m, et un palonnier à ventouses Fezer VacuWood (Esslingen, Bade-Wurtemberg) pour la manutention. En 2016, la Sarl Henri Vermot et Fils (au capital de 25 000 €) compte 10 ouvriers et produit annuellement 4 000 fenêtres en PVC et 10 à 15 maisons (dont 60 % sont exportées en Suisse), chacune montée en trois jours.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Dates

  • 1921daté par tradition orale

Auteurs

  • Auteur Sisini, entrepreneur  / attribution par tradition orale

Description

Les deux maisons et l'atelier d'origine sont bâtis en moellons calcaires enduits et comportent un étage carré, surmonté pour les maisons par un étage en surcroît, le tout desservi par des escaliers dans-oeuvre. Ces bâtiments sont coiffés chacun par un toit à longs pans, à demi-croupes pour la maison au sud (présentant une fenêtre horlogère en façade), pignons couverts pour les autres. L'habitation récente et le garage proche font appel au béton enduit (en parpaings pour le garage) ; l'habitation a un étage carré, un étage en surcroît et une toiture à croupes, le garage un toit à un pan. Le hangar occidental (derrière les bâtiments d'origine) a une structure en pan de fer (avec essentage partiel de plastique), une charpente métallique et un toit à longs pans et pignons couverts. Les ateliers de fabrication au nord sont en pan de béton armé et béton enduit, avec par endroits des essentages de tôles ou de planches. Ils comportent généralement deux niveaux (trois pour le corps à l'entrée) et ont eux-aussi des toits à longs pans et pignons couverts. Quelques petits hangars en appentis, accolés contre la façade nord des ateliers, sont en pan de bois essenté de planches ; le hangar à l'ouest du silo à sciure a une charpente en lamellé-collé. Les couvertures sont en tuiles mécaniques (associées à la tôle plate sur l'atelier d'origine) sauf pour le garage récent et un hangar (acier), le hangar occidental (ciment amiante), le silo à sciure et le garage proche de l'entrée (terrasse en béton). Le nouveau site de la route des Fins comporte un atelier de fabrication (associant parpaings de béton enduits, pan de bois, essentages de planches et de tôles, toit à longs pans avec pignons couverts et couverture en acier), une maison abritant le bureau d'études (maison fabriquée sur place suivant le système du mur massif en OSB multiplis, comptant étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé et étage en surcroît, avec toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques) et deux garages.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / pan de béton armé / enduit / parpaing de béton / fer / pan de fer / essentage de matériau synthétique / bois / pan de bois / essentage de planches / essentage de tôle
  • Toittuile mécanique / métal en couverture / ciment amiante en couverture / béton en couverture
  • Étages1 étage carré / étage en surcroît
  • Couvrementscharpente métallique apparente / charpente en bois apparente
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / demi-croupe / croupe / toit à un pan / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 628 Cadastre de la commune de Villers-le-Lac, 1817-1973- 3 P 628 : Atlas parcellaire (18 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Vial et Girardier, 1817- 3 P 628/1-2 : Registre des états de sections (1817 ?) - 3 P 628/3-4 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties, 1822-1910- 3 P 628/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 628/10-12 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1973
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 628

Documents figurés

  • 330. Villers-le-Lac (Doubs). Embarcadère de l'Hôtel du Saut du Doubs, carte postale, s.n., s.d. [milieu 20e siècle], Péquignot éd. à Besançon
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Bibliographie

  • Arter, Al. Vermot : des constructions clés en main. Le Bois international, n° 15, samedi 18 avril 2015, p. 16-18 : ill.

Documents multimédias

  • Sirene, base de données de l'Insee consultable sur le site internet Score3.fr

Témoignages oraux

  • Vermot Claude, gérant de la société Henri Vermot et Fils, à Villers-le-Lac
  • Vermot Henri, gérant de la société Henri Vermot et Fils, à Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, usine de menuiserie, usine d'éléments en matière plastique pour le bâtiment
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) atelier de fabrication, bureau, hangar industriel, magasin industriel, entrepôt industriel, silo, logement, garage, transformateur, stationnement

Localisation

  • CommuneVillers-le-Lac
  • Adresse rue Pierre Berçot
  • Milieu d'implantationen ville
  • Lieu-dit Terres rouges les
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015

Localisation