Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie Vieille-Blanchard ou des Ets Robillard

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie Vieille-Blanchard ou des Ets Robillard

20 rue de la Louhière
25 - Morteau
Dossier IA25001805 réalisé en 2018

Illustrations

Historique

La maison, dont l'étage en surcroît paraît aménagé vers 1947, est bâtie vers 1934. Elle est construite pour l'horloger Emile Vieille-Blanchard (?-2002), auparavant cabaretier, auquel succède son fils Serge. Tous deux travaillent pour un horloger-bijoutier parisien : H. Robillard, lequel exploite la marque Suizex ("les montres qui marchent") et se déclare en 1953 concessionnaire des montres Girard-Perregaux (de La Chaux-de-Fonds, Suisse). Son papier à en-tête le localise au 26 rue Oberkampf (puis rue des Filles du Calvaire), avec atelier au 10 rue de la Louhière à Morteau (actuel n° 20). La société Robillard est transformée en Sarl (au capital de 9 millions F) le 5 avril 1953 puis en SA en 1957. L'atelier Vieille-Blanchard (comptant au moins un ouvrier) fabrique donc ses montres : il en assemble les mouvements, les emboîte, pose les bracelets, etc. Du 1er juillet 1949 au 30 juin 1950, l'entreprise en a exporté 2 747 (1 892 au calibre 10 1/2 lignes et 855 au calibre 5 1/4). Elle achète 8 600 ébauches françaises en 1950 (5 100 des Ets Cupillard et 3 500 des Ets Parrenin, de Villers-le-Lac), 10 600 en 1951 (8 000 Cupillard et 2 600 Parrenin), 17 310 en 1952 (12 210 Cupillard et 5 100 Parrenin), 20 050 en 1953 (12 150 Cupillard, 6 900 Parrenin et 1 000 Jeambrun, de Maîche), 8 405 en 1954 (4 100 Jeambrun, 4 000 Parrenin et 305 de la Société d'Exploitation de la Fabrique d'Ebauches d'Annemasse - ou Société européenne de Fabrication d'Ebauches d'Annemasse ou Sefea), 6 400 en 1955 (4 000 Parrenin, 1 500 Jeambrun, 700 Sefea et 200 des Ets Ebauches MP à Maîche), 4 900 en 1956 (1 500 Jeambrun et 1 100 Cupillard, 1 500 des Ets Technic Ebauche à Maîche, 500 de l'Horlogerie de Savoie à Annemasse et 300 Sefea), 11 000 en 1958 (4 400 Cupillard, 2 600 Jeambrun, 2 500 Technic Ebauche et 1 500 de la Fabrique d'Ebauches de Montres du Genevois ou Femga), 12 500 en 1960 (4 500 Jeambrun, 3 500 Technic Ebauche, 3 200 Cupillard et 1 300 Femga), etc. En 1965, les Ets Robillard sont classés dans la catégorie de 0 à 10 salariés. Toujours signalé en 1972 (Robillard est alors une SA au capital de 180 000 F), l'atelier ferme vers 1974. Complétée de garages (au nord) vers 1989, la maison n'abrite depuis plus d'activité productive.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle

Description

La maison a vraisemblablement des murs en moellons calcaires enduit. Elle comporte deux étages carrés et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre et protégés par un toit à longs pans, croupes et tuiles mécaniques. Elle est éclairée par des fenêtres horlogères au premier étage tandis qu'au second, la façade antérieure est animée par un oriel (bow-window).

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Toittuile mécanique
  • Étages2 étages carrés / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412
  • 50 J 40 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1966
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 40

Documents figurés

  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Bibliographie

  • Chambre française de l'Horlogerie. Annuaire 1972/1973. - Paris : CFH, 1972. III-177 p. ; 30 cm.
  • Les établissements horlogers en France. - S.l. : s.n., mars 1965. 17 p. ronéotypées ; 20 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Michel Simonin, Maîche

Témoignages oraux

  • Binétruy Jean-Marie, président de la Communauté de Communes du Val de Morteau, gendre de Serge Vieille-Blanchard. Morteau
  • Leiser Henri, fils d'André Leiser et historien du val de Morteau. Morteau
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, garage, cour, jardin

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 20 rue de la Louhière
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013