Patrimoine en Franche-Comté - Les maisons et les immeubles de Morez

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Les maisons et les immeubles de Morez

Illustrations

Historique

L'étude de l'habitat morézien a pris en compte la ville ancienne, qui s'est développée en fond de vallée, et le quartier de Morez dessus, dont la colonisation a débuté dès le 19e siècle. Elle a laissé de côté les extensions de la seconde moitié du 20e siècle, sur les versants de la vallée, consistant en lotissements et immeubles de type H.L.M. (rendus nécessaires par l'augmentation de la population qui a atteint un maximum de 6957 personnes en 1990, avant de redescendre à 5570 en 2007). L'habitat retenu est relativement récent : seuls quelques rares vestiges rappellent les 16e et 17e siècles ; le bourg s'est développé au 18e siècle mais n'est devenu une vraie ville qu'au cours du siècle suivant, grâce au développement industriel lié à l'horlogerie puis à la lunetterie. La population est passée de 1218 habitants en 1800 à 3153 en 1851 puis 5928 en 1913. Le 19e siècle et la première moitié du 20e siècle sont donc marqués par une densification du bâti avec construction de maisons et d'immeubles, s'intercalant dans un tissu urbain lâche, et rehaussement des bâtiments existants et de leurs dépendances (les maisons gagnent fréquemment un deuxième étage à cette époque). Le corpus des habitations repérées rend compte de cette histoire et des limites retenues : 80 % date du 19e siècle, 13 % du 18e siècle et 6% du 20e siècle.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale17e siècle
  • Principale18e siècle
  • Principale19e siècle
  • Principale1ère moitié 20e siècle

Description

Le corpus totalise 301 habitations (dont 78 étudiées) : 105 immeubles et 196 maisons, à mettre en regard des 450 " maisons " de 1913 ou des 808 " immeubles " de 1975 (le recensement de 2006 compte lui 3044 logements). Les bâtiments sont réalisés en moellons calcaires, protégés par un enduit et parfois un essentage de métal (ou plus rarement de bardeaux, dits " tavaillons "). Coiffés d'un toit à longs pans métallique, ils sont relativement homogènes en hauteur : les trois quarts des bâtiments ont un ou deux étages seulement (le maximum étant de quatre étages) avec, le cas échéant, un voire deux étages de soubassement (qui signent leur implantation sur une pente, parfois aussi marquée par la présence d'une passerelle). Les trois quarts des escaliers vus sont situés dans les bâtiments et le quart restant à l'extérieur ; dans 20 % des cas, la desserte des logements et ateliers s'effectue par une coursière dans la cour. Le décor est sobre, essentiellement assuré par des bandeaux, la corniche et les balcons (quelques rares traces de peintures murales sont encore visibles). La caractéristique principale de l'habitat morézien est son étroite imbrication avec le monde industriel, témoignant de l'importance du travail à domicile. Pour plus de 40 % du corpus, le logement est associé à un atelier ou une usine, dont la présence se révèle souvent par le type des fenêtres : fenêtres dite " lunetières " (ou " horlogères "), de petit module (80 à 110 cm) et sensiblement carrées, fréquemment disposées par bande de trois ou quatre et partageant les mêmes piédroits ; fenêtres multiples, également associées entre elles mais d'un module habituel ; finalement grandes fenêtres barlongues. Cinq types de bâtiments ont été distingués : les maisons avec atelier (67), les maisons de notables (9) et les autres maisons (120), les immeubles avec atelier (55) et les autres immeubles (50).

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaies lunetières / baies multiples / maison avec atelier / maison de notable / immeuble avec atelier
  • Décompte des œuvres bâti INSEE = 808 / repérés = 301 / étudiés = 78
  • Murscalcaire / enduit / essentage de bardeaux / essentage de tôle / moellon / pierre de taille
  • Toitsmétal en couverture

Documentation

Documents figurés

  • Morez : plan géométrique d'un chemin contesté [... : détail des anciennes maisons du quai Aimé Lamy], 1748. / Fournier, Jean-Gaspard. Dessin (plume, lavis), 17 décembre 1748, échelle graphique de 15 perches. Le n° 18 désigne le ruisseau de Sur le Puits.
    Lieu de conservation : Musée de la Lunette, Morez
  • Morez : projet à discuter relatif à la forme qu'il convient d'adopter pour l'établissement de galeries et de latrines dans les façades des maisons de la rue des Promenades du côté de la rivière, 1849. / Ponard, Vital (architecte). Dessin (plume, lavis), 10 juin 1849, échelle 1:100.
    Lieu de conservation : Archives communales, Morez  - Cote du document : O 56.1
  • Morez : plan [du moulin Chavin et du quartier de la place du Marché] fait par Pierre Augustin Roche de Morez, 1782. / Roche, Pierre-Augustin. Dessin (plume, lavis), s.d. [1782], échelle graphique de 50 [toises].
    Lieu de conservation : Archives communales, Morez  - Cote du document : O 8.5
  • 41 - Morez (Jura) - Vue Générale, La Roche de Trélarce, 1er quart 20e siècle. / Auteur inconnu.
  •  

Désignation

  • Dénomination(s)maison, immeuble

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2000

Voir aussi

Voir tout