Patrimoine en Franche-Comté - Ferme double et ateliers d'outillage Cairey-Remonay (ou Remonay) et Ruffion

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Ferme double et ateliers d'outillage Cairey-Remonay (ou Remonay) et Ruffion

10-12 Grande Rue
25 - Les Gras
Dossier IA25001594 réalisé en 2016

Illustrations

Historique

La ferme a vraisemblablement été bâtie au 18e siècle. Attestée sur le plan cadastral de 1816, c'est une ferme double appartenant pour sa partie droite (E 139) à Claude Ferdinand Garnache-Creuillot (1770-1830) - aussi propriétaire d'une maison au 8 place de la Libération -, avec le pré (E 137) et le jardin (E 138) voisins, et pour sa partie gauche (E 140) à son frère Claude François (né en 1765), avec le jardin (E 141) derrière elle. Les deux moitiés sont dans les années 1820 propriété du cultivateur François Xavier Cressier (1778-1823), qui intervient en 1829 sur le pont de grange gauche (date portée). Elles passent au milieu de la décennie 1840 à deux de ses fils : la moitié droite à François Sylvain (né 1813, maire des Gras en 1847), la moitié gauche à François Albin (1818-1885). Acquise vers 1873 par Joseph Emile Cairey-Remonay, la première est agrandie au cours de cette décennie par lui ou par son fils Elie (1843-1906). Dit horloger puis fabricant d'outils, ce dernier fonde son entreprise en 1876. Il réalise notamment, en 1902, avec des machines mues par un moteur électrique, des cuivrots, des outils aux sertissures, des pinces aux roues de cylindre. Sa partie passe vers 1908 à son fils Joseph Cairey-Remonay - ou Remonay - (1868-1924), fabricant d'outils lui aussi, qui l'agrandit à son tour vers 1910 (rehaussement de la façade sud avec aménagement d'un atelier à l'étage dans le pignon). Avec une dizaine de personnes, Joseph produit cuivrots, outils aux sertissures, fraises à sertir et fraises aux couronnes, chasse-plateaux en tous genres, etc., en 1923 fixe-épingles de cravate, arrêts de sûreté, protège-pointes pour épingles de cravate et de chapeau à ressorts, cuivrots pour roues, balanciers, outils pour l'horlogerie, etc. Après son décès, sa moitié du bâtiment est reprise par son beau-frère Auguste Mollier (1878-1936), menuisier et industriel aux Fins, puis elle passe à la fin des années 1930 à la famille Faivre-Picon. Elle a été convertie en habitation et la plupart des fenêtres multiples éclairant l'étage carré au sud a été bouchée. La partie gauche, tenue par François Albin Cressier au milieu du 19e siècle, passe ensuite à la famille Gauthier (notamment François Félix Gauthier, 1808-1865) puis vers 1873 à Adolphe Léopold Garnache-Barthod (1837-1902), beau-frère de Delphin Moyse, tourneur sur bois aux Cerneux, et d'Elie Cairey-Remonay, tourneur sur métaux et mécanicien, qui l'agrandit vers 1898. Elle est reprise vers 1922 par Ernest Ruffion (1878-1950), également tourneur sur métaux et fabricant d'outils d'horlogerie, lequel s'était associé en 1914 avec Joseph Chopard pour produire tourets à percer, mandrins, pinces à morille, fixe-épingles de cravates, etc. Vers 1926, Ruffion construit à proximité, au 3 Grande Rue, un nouveau bâtiment à usage de fabrique d'outillage. A son décès en 1950, sa moitié de ferme passe à son fils Pierre et à son gendre Simon Moyse (de même que l'atelier au n° 3). On ne sait à quel moment la fabrication y a cessé : au milieu des années 1920 ? plus tard ? Cette partie est redevenue une simple habitation. Le bâtiment aurait aussi abrité (dans le premier quart du siècle ?) Léopold Gloriod, exploitant en famille un petit atelier de mécanique (réalisation de bancs à river ?).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale18e siècle
  • Principale2e quart 19e siècle
  • Principale1er quart 20e siècle

Dates

  • 1829porte la date

Description

La ferme a des murs en moellons calcaires enduits mais la surélévation au sud a été réalisée en briques silico-calcaires enduites. Les pignons sont en pan de bois avec essentage de planches (lambrichure), habillé de tavaillons (ou clavins) sur la moitié droite du pignon oriental, d'un lattis enduit sur sa moitié gauche (le pignon occidental semble avoir lui aussi un lattis, masqué par un crépi récent). Le pignon oriental est à rang pendu. Le toit, à longs pans et pignons couverts, a une couverture de tuiles mécaniques. Le bâtiment comporte un étage carré, un étage en surcroît et un étage de comble, desservis par des escaliers dans-oeuvre (au sud, un escalier extérieur droit en béton a récemment été aménagé pour donner accès à l'étage). Les fenêtres du rez-de-chaussée sont à linteau délardé en arc segmentaire à l'est, où l'étage carré est éclairé par de larges fenêtres et des fenêtres horlogères (une est visible à l'ouest, au niveau de l'atelier) ; au sud, bien que partiellement bouchée, la longue rangée de fenêtres multiples se devine encore. Les anciennes granges avaient un accès direct à l'ouest grâce à deux ponts (rampes d'accès).

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère / baie multiple
  • Murscalcaire / moellon / enduit / brique silico-calcaire / enduit / bois / pan de bois / essentage de planches
  • Toittuile mécanique
  • Étages1 étage carré / étage en surcroît / étage de comble
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / noue
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Autres organes de circulationsrampe d'accès
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 298 Cadastre de la commune des Gras, 1814-1967- 3 P 298 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Vergne et Garcin, 1816- 3 P 298/1 : Registre des états de sections (1816-1818)- 3 P 298/2, 5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1822-1875- 3 P 298/3-4 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 298/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 298/7 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1914-1967- 3 P 298/8 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1967
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 298

Témoignages oraux

  • Aux environs de Morteau. - Le village des Gras, carte postale, s.n., [4e quart 19e siècle], Ch. Pierre éd. à Morteau. Porte la date 1901 (tampon) au verso.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Elisabeth Bonnet, Les Gras
  • Petitjean Guy, ancien propriétaire de la maison Georges Vernier, commerce de fournitures et outils d'horlogerie. Les Gras
  • Tisserand Roger, fils d'Arsène Tisserand, ancien agriculteur. Les Gras

Documents figurés

  • 368 - Les Gras - Le bas du village, carte postale, s.n., [1er quart 20e siècle, avant 1909]. Porte la date 22 septembre 1909 (tampon) au recto.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • [Vue d'ensemble du village, depuis la route de La Brévine, à l'est], photographie, s.n., s.d. [limite 19e siècle 20e siècle, avant 1910]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Elisabeth Bonnet, Les Gras
  • [L'atelier vu de trois quarts gauche], photographie, s.n., s.d. [vers 1910 ?]. Publiée dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900. - 1978, p. 274.
  • [Vue d'ensemble du village, depuis l'est], photographie, s.n., s.d. [1er quart 20e siècle, après 1910]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Elisabeth Bonnet, Les Gras
  • [L'atelier de Joseph Remonnay vu du sud], photographie imprimée, s.n., s.d. [vers 1922]. Publiée dans un encart publicitaire dans : Le département du Doubs. - [S.l.] : [s.n.], 1923, p. 140. N° spécial de « L'Illustration économique et financière », supplément du 4 août 1923
  • Paysages du Haut-Doubs - Les Gras [vue d'ensemble du village depuis l'est], photographie, par Stainacre (à Pontarlier), s.d. [2e quart 20e siècle]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Elisabeth Bonnet, Les Gras
  • [Le bas du village des Gras, vu depuis l'est], photographie, s.n., 23 octobre 1950 (date portée au crayon au verso).
    Lieu de conservation : Collection particulière : Elisabeth Bonnet, Les Gras

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/
  • Monneret, Christian. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Bibliographie

  • Laithier, René. Fabricants d'outils pour horlogers bijoutiers de la commune des Gras. Les artisans de la fin du 19e à la fin du 20e siècle. - 1990. 4 f. dactyl. Porte la mention : "Liste non exhaustive établie en 1990, par René Laithier, les Epaisses, Les Gras".
    Lieu de conservation : Collection particulière : Rémy Cerf, Les Gras
  • Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978. 294 p. : cartes postales ; 31 cm.
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Désignation

  • Dénomination(s)ferme, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, grange, rampe d'accès, jardin

Localisation

  • CommuneLes Gras
  • Adresse 10-12 Grande Rue
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2016