Patrimoine en Franche-Comté - Immeuble et atelier d'horlogerie d'Emile Bonnet

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Immeuble et atelier d'horlogerie d'Emile Bonnet

5 rue Gonsalve Pertusier
25 - Morteau
Dossier IA25001730 réalisé en 2017

Illustrations

Historique

L'immeuble est construit, avec un atelier, en 1900 ou 1901 pour les frères Régnier, François (1841-?) et Virgile (1845-1929), négociants en vin à Pierrefontaine-les-Varans. Acheté vers 1922 par Juda Simon, propriétaire de la Grande Fabrique voisine, il est revendu dix ans plus tard au fabricant d'horlogerie Emile Bonnet (1889-1968) : immeuble avec caves, 8 pièces au rez-de-chaussée et trois étages de 9 pièces chacun, greniers et ateliers. Bonnet, qui travaillait chez Dodane (certainement Alphonse Dodane Fils, rue de l'Helvétie), a créé son affaire en 1919. Il conserve un étage pour lui et loue les autres. Il fabrique, dans l'appartement de droite au deuxième étage, des montres de poche (en 16, 17 et 19 lignes), des compteurs, chronographes (E.B.), montres pour aveugle, pour cheminots (20 lignes), etc., et dépose le 20 décembre 1934 la marque Elbon. Il emploie 8 ou 9 personnes dont ses fils André (1911-1991) et Robert (1920-2009), des cousins, etc., et fait construire un garage vers 1934. La Sarl Emile Bonnet et ses Fils (au capital de 1 200 000 F) est fondée en 1948. L'année suivante, elle achète pour 3 624 582 F d'ébauches françaises : 2 448 551 F aux Ets Cupillard et 993 927 F aux Ets Parrenin, de Villers-le-Lac, et 182 104 F aux Ets Crettiez, de Sallanches (Haute-Savoie). Les achats se montent à 3 865 527 F chez Cupillard et 210 000 F chez Parrenin en 1950, 5 664 900 F (4 000 ébauches) chez Cupillard, 338 232 F (400 ébauches) chez Parrenin et 634 735 F (900 ébauches) chez Femga (Fabrique d'Ebauches de Montres du Genevois), d'Annemasse (Haute-Savoie) en 1952. Du 1er juillet 1949 au 30 juin 1950, elle a exporté 3 528 montres à échappement à ancre : 1 724 à remontoirs (au format 18 lignes, soit 40,6 mm) et 1 804 "calottes" (au format 10,5 lignes, 23,68 mm), expédiées en Egypte (1 700 à remontoirs et 1 200 calottes) et à Chypre. Elle fournit aussi notamment la société parisienne Fisseau et Cochot (née en 1812 sous la dénomination Venot Frères et Cie et qui sera rachetée en 1990 par la société Schwartzmann, installée au 12 rue René Payot). Pour se développer, elle fait construire en 1952-1953 un nouvel atelier à l'angle des rues Pertusier (n° 1) et René Payot (n° 10). L'immeuble n'abrite depuis plus que des appartements.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 20e siècle

Dates

  • 1900daté par source

Description

L'immeuble a des murs en moellons calcaires enduits et des baies en arc segmentaire, dont l'encadrement associe briques grises et pierres. Il comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, séparé par un bandeau des deux étages carrés qui le surmontent, et un étage en surcroît. Il est coiffé par un toit à brisis (protégés par des éléments en shingle) et terrassons (tuiles mécaniques) avec croupe au sud. Les garages à l'ouest associent parpaings de béton enduits et pan de bois ; ils ont un toit à longs pans, croupe à l'est et tuiles mécaniques.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / parpaing de béton / enduit / bois / pan de bois
  • Toittuile mécanique / matériau synthétique en couverture
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 2 étages carrés / étage en surcroît
  • Élévationsélévation ordonnancée
  • Couverturestoit à longs pans brisés / croupe brisée / toit à longs pans / croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412
  • 50 J 21 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1962
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 21
  • Papier à en-tête d'Emile Bonnet, 19 août 1939
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans
  • Papier à en-tête des Ets Fisseau & Cochot, 19 décembre 1949
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans

Documents figurés

  • Morteau. - Les Corvées [la rue Pertusier vue du nord], carte postale, s.n., [1er quart 20e siècle, décennie 1910]. Publiée dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978, p. 40 (porte la date 22 janvier 190x au recto). Aussi publiée dans : Leiser, Henri ; Jacquot, Didier. Morteau et environs d'hier à aujourd'hui. - Pontarlier : Presses du Belvédère, 2010, p. 120.
  • [André et Robert Bonnet à l'établi], photographie, s.n., s.d. [décennie 1940]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans

Documents multimédias

  • Renaud Guy. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/
  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Bonnet Henri, ancien dirigeant de la fabrique d'horlogerie Bonnet, à Morteau. Fournet-Luisans
  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)immeuble, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, logement, garage, cour

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 5 rue Gonsalve Pertusier
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2012