Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier de construction mécanique Berçot puis Roch

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier de construction mécanique Berçot puis Roch

13 rue Sous Montjoie
25 - Maîche
Dossier IA25001386 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

La maison, dotée d'un atelier de mécanique à l'étage de soubassement, est bâtie en 1912 pour Adelin (Adelin-Victorien) Berçot (1864-1936). Celui-ci a débuté sa carrière dans l'usine d'horlogerie Rotschi (au 9 rue du Mont) avant de s'établir à son compte comme fabricant de machines de précision pour les horlogers. Il réalise des machines pour ébaucher (découper) les dents de roues de cylindre - modernisant une invention de Léopold Glasson (1842-1913) -, pour justifier les dentures (machine à rectifier les roues d'engrenage), etc., et déposera plusieurs brevets pour la réalisation de l'échappement à cylindre. Il s'associe de 1912 à 1914 avec Jules Maire (1886-1947), né à Maison-Monsieur (commune de La Chaux-de-Fonds, canton de Neuchâtel), qui fabrique de l'outillage et des machines pour l'assortiment (échappement) à cylindre et créera en 1923 la société Maire et Perrier (avec usine au 6 rue du Belvédère). Berçot travaille ensuite seul avec son gendre, Maurice Roch (1906-1965), qui reprend l'atelier à sa mort en 1936. Roch est aidé par ses quatre fils : Adelin, Émile, Jean-Marie et Claude (leur soeur Alberte est embauchée chez Elvé, au 17 rue du Général de Gaulle) ; Adelin et Jean-Marie partiront ensuite comme mécaniciens chez Frésard-Panneton à Charquemont (2 rue Cuvier) puis chez Cheval (au 4 rue de la Gare à Maîche, puis en 1968 à Besançon). L'entreprise poursuit la fabrication de machines d'horlogerie mais en réalise également d'autres (machine à fabriquer les tire-nerfs, etc.). Elle ferme en 1982.

Afficher les données détaillées

Dates

  • 1912daté par tradition orale

Description

Le bâtiment d'origine a des murs en moellons calcaires, laissés apparents à l'étage de soubassement, enduits au-dessus. Il comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage en surcroît et un étage de comble. Ces niveaux sont desservis par un escalier dans-oeuvre et un escalier extérieur droit, donnant accès direct à l'étage en surcroît. Une fenêtre horlogère (à encadrement en briques et arc segmentaire) est visible dans l'angle nord-ouest de l'atelier. Le toit est à demi-croupes, avec couverture de tuiles mécaniques. Un corps formant étage de soubassement et couvert d'une terrasse en béton se développe vers le nord ; il porte à son extrémité le garage, en rez-de-chaussée et à étage de comble, coiffé d'un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / moellon / enduit partiel
  • Toittuile mécanique / béton en couverture
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / étage en surcroît / étage de comble
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / demi-croupe / noue / pignon couvert / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier droit / cage ouverte / en maçonnerie
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents figurés

  • 1236. Maîche - Vue prise du clocher [centre du village et quartier de Montjoie], carte postale, par Ch. Simon, s.d. [2e quart 20e siècle], Ch. Simon éd. à Maîche. Publiée dans : Simonin, Michel ; Choulet, Jean-Marie. Maîche hier et aujourd'hui. - Maîche : Jardins de Mémoire, 1999, p. 34.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • [L'atelier de mécanique, avec au premier plan Adelin Berçot et au second plan un ouvrier], photographie, s.n., s.d. [vers 1913], plaque de verre (négatif) 9 x 12 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Marie Roch, Maîche
  • [Machine à rectifier les siettes ?], photographie, par Henri Patois, s.d. [2e quart 20e siècle ?, après 1936], tirage 10,5 x 15 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Marie Roch, Maîche

Bibliographie

  • Belmont, Henry-Louis. L'échappement à cylindre (1720-1950) : le Haut-Doubs, centre mondial au XIXe siècle. - Besançon : Technicmédia, 1984. 328 p. : ill. ; 28 cm.
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.

Témoignages oraux

  • Roch Jean-Marie, fils de Maurice Roch et petit-fils d'Adelin Berçot, ancien mécanicien de précision. Maîche
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, dépendance, garage, jardin

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Adresse 13 rue Sous Montjoie
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013