Patrimoine en Franche-Comté - Fonderie Mangin, puis Rouleau, puis Serero, actuellement logement

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Fonderie Mangin, puis Rouleau, puis Serero, actuellement logement

45 à 51 rue Georges Moulimard
70 - Luxeuil-les-Bains
Dossier IA70000267 réalisé en 2007

Illustrations

Historique

La fonderie de seconde fusion a été créée par Paul Mangin vers 1885, et autorisée par arrêté préfectoral le 5 novembre 1888. Après le départ de Mangin en 1901, l'établissement est loué pendant 10 ans à Sosthène Maréchal. Il est acquis en 1911 par Christian Rouleau, gendre de Mangin, associé à Georges Arout. Après la mort de Christian en 1915, la fonderie est reprise par son frère Jean, sous la société en nom collectif Rouleau et Arout, fondée en 1919. Les bâtiments sont agrandis, conformément à une demande adressée aux autorités préfectorales en 1924. Transformée en SA en 1931, l'entreprise reprend la fonderie Stunzi, située au 47 rue Jean Moulin, et son atelier d'usinage, 9 rue de Grammont. Après la seconde Guerre Mondiale, Paul Rouleau, fils de Christian, dirige conjointement cette fonderie et celle de son beau-père Joseph Reboud, à Fontaine-lès-Luxeuil (étudiée IA70000184). Les établissements fusionnent en 1950 sous la dénomination SERERO (Société d'Exploitation des établissements Joseph REboud et J. ROuleau). La fonderie est agrandie à cette époque. Elle délaisse progressivement le bronze au profit de l'aluminium. En 1966, elle produit 50 t de fonte, 100 t d'aluminium et 150 t de cuivre. L'atelier d'usinage est supprimé vers 1975. L'établissement ferme ses portes vers 1985. Les bâtiments industriels ont été reconvertis en logements. La fonderie emploie 8 hommes et 3 enfants en 1893, 78 ouvriers en 1931, une cinquantaine dans les années 1960 (dont 20 dans l'atelier d'usinage rue de Grammont) et une trentaine en 1984.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principale20e siècle

Description

Les différents ateliers sont construits en rez-de-chaussée, moellon de grès enduit, toits à longs pans et tuile mécanique. L'atelier de polissage est couvert de deux travées de sheds. Le bâtiment abritant les bureaux et l'atelier de conditionnement possède un étage carré. La cheminée en brique a été arasée. Le logement patronal est construit en moellon de grès enduit, à étage carré, toits à croupes et en pavillon.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / moellon / enduit / béton / parpaing de béton / brique
  • Toittuile mécanique / verre en couverture
  • Étages1 étage carré
  • Couverturestoit à longs pans / toit en pavillon / shed / croupe
  • Énergiesénergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)fonderie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, atelier de conditionnement, logement patronal, logement, cheminée d'usine
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) logement

Localisation

  • CommuneLuxeuil-les-Bains
  • Adresse 45 à 51 rue Georges Moulimard
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Luxeuil-les-Bains

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2007

Localisation