Patrimoine en Franche-Comté - Instrument de mesure des angles en optique et d'ophtalmologie (synoptophore Raphael)

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Instrument de mesure des angles en optique et d'ophtalmologie (synoptophore Raphael)

35 quai Aimé Lamy
39 - Morez
Dossier IM39002296 réalisé en 2010
Edifice : école professionnelle dite Ecole nationale d'Optique puis lycée polyvalent Victor Bérard  (Référence : IA39000662)

Illustrations

Historique

Le synoptophore a été fabriqué au milieu du 20e siècle par la société Raphael (Raphael's Limited), de Londres. Attestée à Hatton Garden en 1912, cette société semble par la suite intégrée au groupe UKO [United Kingdom Optical] International Limited, fondé en 1919 puis nationalisé en 1936.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principalemilieu 20e siècle

Auteurs

Origine

  • lieu d'exécutionAngleterre, Londres,

Description

Le synoptophore est un appareil utilisé en orthoptie pour mesurer la vision binoculaire et ses défauts éventuels, qui permet en outre la rééducation des anomalies oculomotrices (strabisme, etc.). Il se compose de deux modules ovoïdes, chacun muni d'un système d'éclairage et contenant une mire dont l'image est renvoyée à angle droit face au patient, qui l'observe à l'aide d'un oeilleton. Ces " bulbes " sont mobiles afin de pouvoir être positionnés au choix de l'opérateur par rapport au sujet, dont la tête s'appuie sur une mentonnière et contre un support frontal. Leur position est repérée par des secteurs gradués placés de chaque côté de la mentonnière et ils sont munis à l'arrière d'une plaque de réglage (" chartboard ") portant deux échelles de graduations verticales en degrés (15 - 0 - 15 et 25 - 0 - 25), dont les 0 sont alignés. Un tableau muni d'un interrupteur et de deux boutons en plastique commande indépendamment l'intensité lumineuse de chaque module, et éclaire séparément ou simultanément les mires. Ces dernières sont de trois sortes afin d'étudier la vision simultanée, la vision binoculaire ou la vision stéréoscopique. Pour tester la vision binoculaire, l'opérateur peut ainsi proposer à chaque oeil une image de mire différente mais au dessin complémentaire de la deuxième, le cerveau reconstituant à partir des deux une image fusionnée. Pour la vision stéréoscopique, les dessins des mires seront légèrement décalés (comme dans un stéréoscope) afin que l'image finale fusionnée donne l'impression du relief. Par ailleurs, pour corriger les strabismes, les deux bulbes peuvent être orientés indépendamment : les images sont alors vues sous des angles différents (horizontaux et verticaux) ce qui force les muscles des yeux à travailler différemment.

Afficher les données détaillées

  • Précision dimensions

    Dimensions (en cm) : h = 39, la = 50, pr = 30.

  • Catégoriesenseignement / optique
  • Structuresinstrument spécialisé / à électricité
  • Matériauxlaiton / fonte d'aluminium / verre / plastique
  • Inscriptionsinscription concernant le fabricant / inscription concernant le lieu d'exécution / inscription technique / graduations
  • Précisions sur les inscriptions

    Inscription sur la plaque de la commande d'éclairage : Raphael's Ltd / London / 1032.

Documentation

Bibliographie

  • Congrès d'Optique, 1912. Catalogue d'instruments d'optique et d'appareils généraux. - Londres : The Electrician printing and publishing Company, 1912.
  • Espinasse-Berrod, Marie-Andrée. Strabologie : approches diagnostique et thérapeutique. 2e édition. - Issy-les-Moulineaux : Elsevier-Masson, 2008. XVI-372 p. : ill. ; 30 cm.

Documents multimédias

  • Optométrie. Article publié sur Wikipédia (consultation juillet 2010 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Optom%C3%A9trie)

Témoignages oraux

  • Romanet Stéphane, professeur de Génie Optique au lycée Victor Bérard, à Morez
  •  

Désignation

  • Dénomination(s)instrument de mesure des angles en optique, instrument d'ophtalmologie

Localisation

  • CommuneMorez
  • Adresse 35 quai Aimé Lamy
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonMorez
  • Emplacement dans l'édifice bâtiment de l'enseignement (B), salle Prélat

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Buffa Géraud, Davoigneau Jean, Poupard Laurent
  • Date de l'étude2002

Localisation