Patrimoine en Franche-Comté - Usine métallurgique dite forges de Saint-Georges, actuellement maison

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine métallurgique dite forges de Saint-Georges, actuellement maison

70 - Athesans-Étroitefontaine
Dossier IA70000075 réalisé en 2004

Illustrations

Historique

Par arrêt du Conseil du 9 octobre 1717, la famille Perreney de Baleure est autorisée à établir une forge et un fourneau. En 1727, elle obtient l'autorisation d'extraire le minerai à proximité de l'usine. La production de fer passe de 300 milliers en 1744 à 600 milliers en 1772. En 1788, l'établissement produit 900 milliers de fonte, donnant 500 milliers de fer et nécessitant une consommation de 3150 cordes de bois. Vendues comme bien national à Jacques-Antoine Praileur en l'an IV, les forges sont cédées en 1813 à Louis de Pourtalès. Elles sont affermées à Jean-Baptiste Accarier de 1816 à 1821, puis à Samuel Blum à cette date, et enfin au maître de forges Joseph Gauthier en 1830. Le haut fourneau, reconstruit entre 1814 et 1818, est éteint vers 1865. La forge traite encore, à cette époque, 250 t de fonte mais cesse sa production peu après. Malgré le rachat du site en 1887 par la famille de Courcelles, les bâtiments de production ne sont pas entretenus et sont mentionnés en 1893 comme "ruines d'usines". Un rendez-vous de chasse, édifié pour Louis de Pourtalès vers 1826, a été agrandi vers 1870 et vers 1920. Le site comprend aujourd'hui les logements ouvriers, un bâtiment à vocation agricole, le rendez-vous de chasse, la conciergerie, l'étang de retenue et la chute d'eau, qui a alimenté jusqu'en 2003 une micro-centrale hydroélectrique. L'établissement comprend un fourneau (renardière) , une chaufferie, une fenderie, un martinet et trois feux de forge en 1744. En 1827, il compte un fourneau, une forge, un martinet et un four à la Wilkinson. Deux fours à réverbère sont construits en 1835. Présence d'un foyer d'affinerie, d'un marteau à queue, d'un four à réchauffer, d'une machine soufflante et de trois machines hydrauliques de 17 ch en 1866. Environ 20 personnes desservent le haut-fourneau et la forge en 1801, et 8 en 1865.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 19e siècle
  • Principale3e quart 19e siècle
  • Principale1er quart 20e siècle

Description

Le logement ouvrier collectif et l'édifice agricole sont construits en moellon de grès et enduit, couvert d'un toit à longs pans et demi-croupe en tuile plate. Une petite maison à un étage carré, construite en pierre de taille de grès à l'emplacement du haut fourneau, laisse penser que les matériaux utilisés proviennent des anciens bâtiments de production.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / calcaire / enduit / moellon / pierre de taille
  • Toittuile mécanique / tuile plate
  • Étages1 étage carré
  • Couverturestoit à longs pans / demi-croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place
  • État de conservationvestiges / établissement industriel désaffecté

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine métallurgique
  • Parties constituantes non étudiéeslogement d'ouvriers, édifice agricole, bief de dérivation, étang, rendez-vous de chasse, conciergerie
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) maison

Localisation

  • CommuneAthesans-Étroitefontaine
  • Milieu d'implantationen écart
  • Lieu-dit Saint-Georges
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Villersexel
  • Hydrographiedérivation du Rognon

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2004

Localisation