Patrimoine en Franche-Comté - En cours

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

En cours

Le thermalisme

Le patrimoine lié au thermalisme en Bourgogne-France-Comté présente une grande diversité qui s’explique largement par la répartition des stations thermales sur le territoire, des bords de la Loire jusqu’aux massifs du Jura et des Vosges, mais aussi par la coexistence de grands établissements dont la réputation attire les curistes dès la Renaissance, et d’établissements plus récents qui témoignent de l’essor d’un thermalisme local à partir du milieu du 19e siècle. Comme dans le reste de la France, l’apparition d’une nouvelle clientèle après la seconde guerre mondiale (« thermalisme social ») ouvre une nouvelle période dans l’histoire du thermalisme en Bourgogne-Franche-Comté, mais les difficultés rencontrées par certains établissements entraînent malgré tout leur fermeture. Des onze stations thermales en activité en 1914, seules cinq subsistent à la fin du 20e siècle.

La diversité du patrimoine du thermalisme en Bourgogne-Franche-Comté est aussi celle des formes du bâti. Dans chaque station, l’établissement thermal prend ainsi une forme architecturale exceptionnelle, justifiée par sa fréquentation majoritairement par les élites urbaines jusqu’en 1914. Dans certains cas, la construction de villas et d’hôtels de voyageurs donne naissance à de véritables quartiers thermaux, où se concentrent les lieux de divertissements des curistes (casino, salle de spectacle, parc et terrains de jeux). Enfin, les stations thermales sont marquées par la présence d’usines de mise en bouteille qui rendent possibles les cures à distance.

L’enquête sur le patrimoine du thermalisme et de sa villégiature s’inscrit dans le schéma régional de développement du tourisme et des loisirs (2017-2022). Les cinq stations encore en activité (Bourbon-Lancy, Lons-le-Saunier, Luxeuil-les-Bains, Salins-les-Bains et Saint-Honoré-les-Bains) ont accueilli 15 600 cures pour 281 000 journées-curistes en 2015. Une offre spécifiquement orientée sur le bien-être et le thermo-ludisme doit permettre de toucher de nouveaux publics. La Région soutient déjà cette diversification de l’offre. L’enquête du service Inventaire et Patrimoine permettra d’adosser un volet patrimonial à cette politique.

En 2019, les premières stations thermales étudiées dans la cadre de cette opération sont Saint-Honoré-les-Bains et Pougues-les-Eaux, dans le département de la Nièvre.

Les grands ensembles

Dans le cadre de l’étude du patrimoine du 20e siècle, la Région a lancé une nouvelle opération thématique sur les grands ensembles en territoire bourguignon. Dans un souci d’enregistrement de la mémoire, l’objectif est de recenser les sites correspondant à cette appellation, construits durant la période des Trente Glorieuses, quel que soit le cadre administratif suivant lequel ils ont été édifiés : Secteurs Industrialisés (S.I.), Zone à Urbaniser par Priorité (Z.U.P.), Zone d’Habitation, Zone d’Aménagement Concerté (Z.A.C.), etc.

Les recherches, menées en priorité sur l’habitat et les équipements collectifs, permettront de connaître davantage les acteurs de la construction de ces ensembles, de mieux comprendre et de cerner les partis pris urbains et architecturaux des grands ensembles. Une attention particulière sera également portée aux créations issues de la  période de réhabilitation des bâtiments qui s’est déroulée entre les années 1980 et 1990.

Clamecy, Cosne-Cours-sur-Loire, Nevers, Beaune et Chalon-sur-Saône font partie des premières communes étudiées.

Le patrimoine industriel

Caractérisé par un fort potentiel industriel et par des savoir-faire spécifiques comme l’horlogerie, l’optique ou la micromécanique, l’étude du patrimoine industriel du Doubs viendra  compléter l’entreprise d’inventaire exhaustif commencée en 1986. Reflet des évolutions technologiques, des mutations économiques et des capacités d’entreprendre, ce patrimoine est un marqueur identitaire fort pour la Franche-Comté.

L'étude s'est développée suivant deux thématiques :

  Les plateaux et les vallées du Doubs

  Le pays horloger

 

 

La Saône en Bourgogne-Franche-Comté

Initiée par les anciennes Régions Bourgogne et Franche-Comté, l’étude portant sur la Saône a pour ambition d’observer les témoins de l’anthropisation de la rivière à travers :

•  le façonnage du cours d'eau : canalisation et autres aménagements

•  le façonnage des abords des rives : aménagement portuaires, points de franchissement

•  les conséquences de la canalisation de la rivière sur les communes limitrophes

L’étude couvre les départements de la Haute-Saône, de la Côte-d’Or et de la Saône-et-Loire.

Elle a également pour vocation d’identifier les enjeux en matière de valorisation des voies navigables qui sont des axes forts de développement du territoire et de la politique touristique de la Région Bourgogne-Franche-Comté (véloroutes européennes notamment).

Voir le schéma régional de développement du tourisme et des loisirs 2017-2022